Les extases colorées de Matthieu Dorval, peintre

Il y a dans Le Conte du Graal, de Chrétien de Troyes, un épisode fameux. Après avoir assisté à la merveille d’une lance blanche dont la pointe saigne, Perceval le Gallois aperçoit un matin, alors que l’armée du roi Arthur partie à sa recherche dort encore sur une prairie enneigée, trois gouttes de sang d’une…

De la Banalyse et de Jean-Pierre Le Goff, par Yves Leroy, Banalyste

C’est dans une conversation à propos de Ralph Rumney, peintre, situationniste, psychogéographe, par Gérard Berréby, patron des éditions Allia, que j’ai entendu pour la première fois le mot « Banalyse ». Il y a quelques jours, lors d’un dîner chez une amie, j’ai rencontré par le plus grand des hasards objectifs un Banalyste authentique, assis à côté…

La paléontologie du quotidien, par Jean-Pierre Le Bars, photographe

Construisant son œuvre à la jonction de l’abstraction et de la réalité la plus concrète, Jean-Pierre Le Bars, qui vit et travaille à Douarnenez dans le Finistère, est à la fois peintre et photographe. Ses images argentiques sont issues de rencontres en extérieur avec le banal ou le plus commun, un inaperçu ayant besoin d’un…

La merveille du carton, par Eva Jospin, plasticienne

Après Felice Varini en 2015, Shigeko Hirakawa en 2014 et Patrick Dougherty en 2011 (liste non exhaustive), la plasticienne Eva Jospin est invitée par le Domaine de Trévarez, château de briques roses et de granit situé dans le Finistère sur les flancs des Montagnes Noires, à y exposer son travail et à y réaliser une…

Le bel amour des hommes, par Vincent Gouriou, photographe

Une des plus belles expositions photographiques du moment a lieu à Brest (Finistère), dans une de ses vieilles demeures, la Maison de la Fontaine. Elle est de Vincent Gouriou, qui a travaillé avec les associations DIVERSGENRES et AIDES, ainsi qu’avec des infirmières du CHU, sur les lieux de rencontres extérieurs d’hommes ayant des rapports sexuels…

Une vie ordinaire, par Paol Keineg, poète

« Le temps est beau, on voit les clochers de Hanvec et de Rumengol, et moi j’écrase les doryphores à deux pieds avec le sentiment exaltant d’écraser l’infâme. » Paol Keineg n’a pas besoin de jouer au poète pour en être entièrement un. Lorsqu’on connaît la sensation poétique de l’existence, sa fragilité, son inouï, sa drôlerie, et…

L’art comme rencontre et émancipation, par Brigitte Mouchel et Julie Aybes

Julie Aybes, photographe, et Brigitte Mouchel, écrivain, plasticienne, conçoivent l’art comme un écart, un déplacement, un dialogue, une tendresse, une friction. Leur projet de fonder à Huelgoat (Finistère) une galerie ayant vocation à être un centre de production et d’accueil, une centrale énergétique, un bouillonnement d’idées et de sensibilités, répond à la nécessité de penser…

Ceija Stojka, numéro Z 6399 tatoué à Auschwitz, et rescapée

« Si je devais écrire tout ce que je pense, ça serait sûrement un livre infini de chagrin. » Il faut savoir gré aux éditions Isabelle Sauvage (Plounéour-Ménez, Finistère) de nous faire découvrir en français l’œuvre complète de Ceija Stojka (1933-2013). Après Je rêve que je vis ?, la publication de Nous vivons cachés, Récits d’une Romni à…

La révolution par la douceur,  portrait dialogué de Vincent Gouriou, photographe

Portraitiste reconnu, attentif à la question du genre et des identités, Vincent Gouriou cherche par l’acte photographique à montrer l’infinie nuance des corps singuliers. Sa démarche procède d’une volonté de briser les stéréotypes, et d’accueillir lors de séances de pose vécues comme un transfert bouleversant la liberté de chacun de ses modèles. La beauté de…

Névénoé, coopérative bretonne underground, par Arnaud Le Gouëfflec

  On ignore souvent tout de la coopérative musicale Névénoé, qui fut, pour la Bretagne des années 70, un noyau d’utopie. Fondée en 1973 par Gérard Delahaye et Patrick Ewen, héritière de la contre-culture américaine, Névénoé fut une centrale d’entraide et de production/création de disques (une bonne dizaine de 33 tours, autant de 45) à…

Le don des mains, par Anne de Vandière, photographe

L’intensification de l’existence poétique est une nécessité face à l’enlaidissement du monde. En 330 photographies en noir et blanc – imprimées sur papier bible avec pliage à la japonaise (pages doublées) -, Anne de Vandière montre qu’il est encore possible d’habiter notre planète sans la brusquer, et de composer avec la nature une existence qui…