L’Ecole du Mystère, par la revue L’Infini, numéro 148

« Le divin est pérenne, en ce qu’il est tissé dans tout ce qui n’apparaît pas. A l’intérieur de ce qui apparaît, il est ce qui permet l’accès à ce qui n’apparaît pas. (…) En Grèce, nombreux furent ceux qui raillèrent ou blâmèrent les dieux, mais le divin demeurait indemne, inatteignable. » Inaugurant le dernier numéro de…

Sur l’avilissement, le rêve des machines, par Günther Anders, philosophe

« Cessez d’être un instrument, Powers. Devenez un être humain. » Günther Anders (1902-1992) fait partie de ces auteurs fondamentaux qu’il faut sans cesse relire, ou du moins garder en tête. Les éditions Allia publient aujourd’hui deux lettres de l’auteur de L’obsolescence de l’homme. Sur l’âme à l’époque de la deuxième révolution industrielle (1956), textes adressés à…

Ode à la liberté, par la revue L’Atelier du roman

« Combien peu nous chaut la liberté, cette inconfortable solitude, et quel entrain nous avons mis à élaborer les outils de notre propre asservissement. » (Slobodan Despot) Je n’arrive pas à trouver le temps de lire attentivement tous les numéros de la revue de Lakis Proguidis, L’Atelier du roman, j’ai bien entendu tort. Sa dernière livraison intitulée…

Quando la casa brucia, par Giorgio Agamben, philosophe

L’incendie de la Chambre des Lords à Londres, 1835, Turner « Il peut arriver que la vie disparaisse sur Terre, que plus aucune mémoire ne demeure de ce qui a été fait, ni du bien, ni du mal. Mais toi, continue comme avant ; il est trop tard pour changer, il n’y a plus de temps. » Premier…

Dans l’ascension du chant, par Thibault Biscarrat, poète

« Des milliers de chants s’enroulent en des soieries de bonheur. Des milliers d’êtres s’abreuvent au plus près de la source et cheminent. Un, éternellement, parmi la grâce d’être né, voici le délice des mots, des saisons, de l’extase d’être là, jeté au monde. » Si l’on considère que le lyrisme est essentiellement célébration du génie de…

Kenneth White façon comic strips, une poésie nomade

Après On ne peut vivre qu’à Paris (Editions Rivages, 2021), série de vignettes dessinées façon ligne claire, mettant en scène le philosophe Cioran pérégrinant à Paris tout en élaborant quelques méditations définitives, Patrice Reytier s’est emparé des phrases du poète et essayiste écossais vivant en France (Bretagne Nord) Kenneth White. Le principe est tripartite, comme…

D’arche en arche, par Robert Groborne, peintre, sculpteur, photographe

Robert Groborne, né en 1939 à Alger, est peintre, sculpteur, dessinateur, graveur, photographe, ayant trouvé en Claude Molzino, philosophe, son critique/passeur de prédilection. Je les découvre réunis par deux fois, aux éditions Manucius, avec les ouvrages Journal du Japon (1994-1996), publié en 2015, et Passer, sans fin (2020), titre derridien s’il en est, concernant la…

Clitoris et pensée, par Catherine Malabou, philosophe

« Le clitoris est une pierre minuscule logée en secret dans la grande chaussure de l’imaginaire sexuel. » La publication d’un livre de Catherine Malabou, philosophe de la plasticité (L’Avenir de Hegel, Le Change Heidegger, Changer de différence, Métamorphoses de l’intelligence) est toujours un événement. Après Sois mon corps, coécrit avec Judith Butler (Bayard, 2010), la professeur…

Grèce, permanence d’une civilisation, par François Halard, photographe esthète

© François Halard Au commencement de l’Occident était la Grèce, ses statues polychromes blanchies par le temps, son ciel azuréen, la dilution du moi dans l’étendue liquide des eaux qui la bordent. Le temple de Délos éblouissant Heidegger, un éclair, l’apparition d’Apollon, un marcheur portant de belles cnémides. © François Halard Une grandeur passée, géniale,…

De l’engagement personnel, par Paul-Louis Landsberg, philosophe

« Jeté dans un monde plein de contradictions, chacun de nous éprouve souvent le besoin de se retirer du jeu, de se mettre à l’écart « au-dessus » des événements, en spectateur détaché. » Décédé en 1944 dans le camp d’Oranienburg, auteur de Essai sur l’expérience de la mort (1937) et de Le Problème moral…

Le génie des formes, par Eric Tabuchi, photographe

L’homme et ses symboles n’est pas le livre le plus connu de Carl Gustav Jung, qui établit son plan à 83 ans et le termina dix jours avant sa mort, la rédaction en étant collective. La thèse en est simple : l’être humain ne peut s’accomplir vraiment que s’il a une connaissance précise de sa…