Annie Leibovitz en liberté, les premières années d’une photographe

Un bonheur arrivant rarement seul (Dévotion, de Patti Smith chez Gallimard – critique à venir), je découvre aujourd’hui The early years, d’Annie Leibovitz, soit le premier volume d’une publication au long cours de ses archives, ici consacré aux années 1970-1983. Ce sont des travaux de jeunesse, qui n’ont pas pris une ride, tant ils sont…

Héritiers de Philip Roth, ou rien, La Nouvelle Revue Française, n°632

Dans la Nouvelle Revue Française, la voix du romancier dandy, époux fou (d’Eva), Simon Liberati est l’une de celles que j’aime le plus retrouver, pour son impertinence, et sa pertinence. En mai 2018 (n°630), l’auteur de L’Hyper Justine (Prix de Flore 2009) donnait à lire un article au titre jubilatoire, Du système DD à l’extase…

Fast and Furious, Mots Slow, une revue annuelle

« Les Romains n’avaient pas attaqué la ville parce qu’ils détestaient les Syracusains mais parce qu’ils les aimaient » (Tite-Live, Histoire romaine) C’est une comète étrange, un poster dépliable, un objet sophistiqué, une facétie sérieuse, une invention formelle, un trip d’écritures en tous sens. Vous l’avez peut-être reconnu, c’est le dernier numéro de Mots Slow, publication annuelle…

Tout chicorée, rond, torché, Gottfried Gröll, par Christophe Manon, poète

« Gröll se lève si tard qu’il prend son déjeuner le jour suivant. » Prenez Vie et opinions de Tristam Shandy, de Laurence Sterne (1718-1768), l’un des plus grands romans de la littérature occidentale publié en neuf volumes entre 1760 et 1770, soit la tentative de description d’une vie, si les digressions incessantes et l’irruption d’une famille…

Bad news from the plafond, par Jules Vipaldo, poète et dératiseur

Vous me l’accorderez, un ouvrage commençant par « Ne pas confondre « souriquois » (nation indienne de l’Amérique du nord) avec « souriquois » (qui appartient à la souris / qui tient de la souris, dont ce texte) » ne peut pas être totalement raté. Bien plus, il est jubilatoire. Son titre, Le Banquet de plafond (éditions Tinbad, 2017), en dit la…

Ils ne mouraient pas tous, mais, par Rafael Garido, écrivain

« Roues à aubes / que l’eau bregmienne retourne / . » Livre hybride (textes/images), Vis-à-Vis, de Rafael Garido (éditions Zoème, 2017) est un ouvrage qui frappe immédiatement par l’inventivité de son dispositif et son bilinguisme assumé (français/espagnol) : une double couverture, une possibilité de faire pivoter l’objet, de le retourner et le renverser pour le lire deux…

Talismans, par Stéphane Zagdanski, peindre le retrait de la parole

Au ravage se confondant avec le triomphe de la métaphysique en son déchaînement nihiliste, Stéphane Zagdanski oppose le retrait de l’être comme prière. En un geste absolu, l’écrivain Zagdanski (L’impureté de Dieu : Souillures et Scissions dans la pensée juive, Céline Seul, Le sexe de Proust, De l’antisémitisme, Noire est la beauté) a décidé de réécrire…

Tristan Felix et Madge Gill, beaux anges du bizarre

Adepte des formes hybrides et des inventions verbales, le poète Tristan Félix livre avec Aphonismes un recueil images/textes de grande singularité. Impossible pour cet écrivain des mondes étranges et des signes tératologiques de se contenter de l’ordre habituel des apparences. Chaque nouveau livre semble le prolongement d’un même rêve au pays du bizarre et du…

Brassaï, peintre de la vie moderne, ou la vie en amitié

Brassaï, arrivé à Paris en 1924, voulait être peintre, il fut, soutenu par le Hongrois André Kertesz, reconnu comme photographe, et devint très vite la maître des photos de nuit. L’album de cet artiste total, Paris la nuit, publié en 1932 est un classique, comme Les petits poèmes en prose de Charles Baudelaire, ou Les…

Du sublime, photographies de la planète Mars

Des dunes recouvertes de givre saisonnier, des cratères titanesques, des canyons d’une profondeur incroyable, des plaines de laves, des volcans de 22 000 mètres. De la peinture en format démesuré, des coulures de milliers de mètres, des formes extravagantes, des sinuosités voluptueuses, un feuilleté colossal de présences inouïes. Ainsi se présente le sidérant Mars, Une exploration…

J’exhérède tous les membres de ma famille, six tombeaux, par Jean-Luc Outers

Le dernier jour, de l’écrivain belge Jean-Luc Outers est un ensemble de six tombeaux (Henri Michaux, Dominique Rolin, Simon Leys, Chantal Akerman, Le Président, Hugo Claus), qui est aussi un éloge de l’amitié. Les deniers instants des êtres aimés peuvent être l’occasion d’une anamnèse, et d’un retournement de la perte en présence nouvelle. S’approchant au…