To leave and return, Journal à rebours, par Nicolas Comment

Journal à rebours est une ballade photobiographique de Nicolas Comment. Si le titre fait songer au livre de Joris-Karl Huysmans, son auteur n’est pas Des Esseintes le décadent, qui choisit ici de flâner dans sa vie (1991-1999) en ordonnant les images de son existence passée entre Mâcon, Dijon, Lyon et Paris, moins marquée par le…

Stratégies de la pénombre, Possession immédiate, volume IX

Avançant vers des horizons sans cesse mouvants, la revue Possession immédiate s’impose comme un espace de liberté devenu très rare aujourd’hui. Recherchant les pulsations de vie partout où celle-ci se présente, de préférence loin des humains suffrages devenus mortifères, la revue de John Jefferson Selve et de ses beaux amis lance pour son neuvième numéro…

Tanger, une fable photographique, par Marco Barbon

A Tanger, le photographe Marco Barbon a rencontré une ville multiple, diverse, changeante, et pourtant toujours la même. En ce territoire appelé par William S. Burroughs Interzone, le réel et la fiction se mélangent, s’offrent leurs polarités et ne cessent d’ouvrir leurs propres frontières à la présence de qui décide de ne plus s’appartenir tout…

Pour une politique des auteurs, la bibliothèque de la MEP racontée par elle-même

Après Une Collection, publié en 2015 (sélection en trois cent vingt pages de photographies majeures issues d’un ensemble de plus de vingt mille pièces), les éditions Actes Sud offrent à la Maison Européenne de la Photographie (Paris) un deuxième ouvrage consacré à son impressionnante bibliothèque. Ouverte au public en 1996 dans son nouveau bâtiment de…

Michel Journiac, la photographie comme perturbateur identitaire

Pour dénoncer faux-semblants et hypocrisies sociales, Michel Journiac (1935-1995) a utilisé son corps. Artiste emblématique des années 1970 et 1980, à l’origine avec Gina Pane et Vito Acconci de l’art corporel en France, il fascine et choque le public avec une performance ayant fait date, Messe pour un corps (1969), action où il invite chacun…

Je suis le roi du bois, le Zeus, le criminel, par la photographe Anne-Lise Broyer

Anne-Lise Broyer pratique l’acte photographique comme un dessaisissement, une tentative d’éblouissement et de perte. La dramatisation des instants participe chez elle d’une poétique de la voyance, d’une volonté d’opérer une sorte d’archéologie du présent permettant de relier espaces et temps dissemblables, pourtant profondément unis. Passant par la littérature et l’érudition pour interroger notre façon d’être…

Le roulement du dé parmi les étoiles, par Nicolas Comment

A l’occasion de Reverb, exposition à la Polka Galerie (Paris), le photographe et auteur-compositeur Nicolas Comment a bien voulu me confier quelques images, et les textes qu’elles ont inspirés à André S. Labarthe, Yannick Haenel et Hélène Giannecchini, Gérard Manset, Bernard Noël, Dominique Baqué. Consacrée à ses premières séries photographiques, Reverb donne l’occasion de découvrir…

Qui vive ? stratégie du désenvoûtement, par la revue Possession Immédiate

Au commencement était Edwarda, revue de littérature et d’érotisme fondée par John Jefferson Selve et Sam Guelimi, rassemblant une petite communauté d’écrivains et photographes pratiquant leur art comme on entre en cérémonie. Désireux de poursuivre et d’infléchir cette aventure éditoriale dédiée à l’esthétisation de chaque instant, John Jefferson Selve a créé Possession Immédiate, dont le…

Milo, fleur du mal, par le photographe Nicolas Comment

Avec MILO, Songbook, le photographe et chanteur Nicolas Comment – être un homme utile lui a toujours paru quelque chose de bien hideux – frappe une nouvelle fois très fort, en élégance, appel de la chair, délicatesse formelle. Livre en cinquante images (de Milo, sa muse), quatre paysages, une nature morte et vingt-huit chansons (paroles…

La photographie comme théâtre des apparitions, par Marie Maurel de Maillé

Pier Paolo Pasolini distinguait un cinéma de prose d’un cinéma de poésie. A bien des égards, le travail photographique de Marie Maurel de Maillé se rattache à cette deuxième catégorie. Epanchement du songe dans la vie réelle, ses images relèvent à la fois de l’intime et de la création d’une contre-allée, désirable, habitable, sortes d’hallucinations…

Ukraine cette inconnue

Sur la couverture cartonnée, une femme nue, couverte de boue et d’or, marche dans ce qui ressemble à un désert de rocailles, ou le lit d’un fleuve, ou un territoire sublunaire. On ne sait rien, et les minces indices que nous parvenons à distinguer troublent la perception. Créature mythologique, rescapée des abysses, cette entité femelle…