Jusque dans les pores des choses, par Sylvia Ney, photographe

©Sylvia Ney « Pas si rêveur encore que l’on pense, je sais voir et voir comme voient les myopes jusque dans les pores des choses, parce qu’ils se fourrent le nez dessus. » (Lettre de Flaubert à Louise Colet, Croisset, 16 janvier 1852) De l’autre côté de l’eau, livre merveilleux de Sylvia Ney, relève-t-il du genre –…

La cavale de Milo McMullen, par Nicolas Comment, photographe

© Nicolas Comment Mon père travaillait dans la pétrochimie. Le commerce de soupapes, de jauges et de testeurs. Il lisait peu, ou pas du tout, mais emmenait systématiquement lors de ses voyages en terre étrangère, généralement dans quelque raffinerie du pourtour méditerranéen, un SAS. J’ai dû apprendre à lire en cherchant à toute vitesse les…

La politique des auteurs, par Patrick Le Bescont, éditeur

J’aimais beaucoup les petites images pieuses que me donnait de temps à autre mon arrière-grand-mère lorsque j’étais enfant. J’en ai toujours une dans mon portefeuille, au dos de laquelle, de sa belle écriture d’institutrice née en 1899, elle me témoigne une affection qui ne s’est jamais démentie – et jusqu’à ce jour. J’ai grandi, les…

Indochine, fantasme de mots et d’images, par FLORE, photographe

© FLORE Travail photographique réalisé dans le cadre du prix de photographie Marc Ladreit de Lacharrière en partenariat avec l’Académie des beaux-arts reçu en 2018, L’odeur de la nuit était celle du jasmin est une plongée introspective dans l’atmosphère indochinoise, telle que vécue, pensée, rêvée et écrite par Marguerite Duras lorsqu’elle était enfant, puis adolescente….

Vers l’Est, une errance amoureuse et métaphysique, par Guillaume de Sardes, photographe-écrivain

Je suis très attaché au travail artistique de Guillaume de Sardes, élégant, sensuel, informé, intelligent, présenté régulièrement dans L’Intervalle. Ne cessant d’interroger les liens entre écriture et photographie, son dernier ouvrage, Vers l’Est (Hermann Editeurs), se lit comme une errance amoureuse et métaphysique aux confins de l’Europe soviétique. Il y a dans son classicisme un…

Jacques Higelin, par Nicolas Comment, auteur-compositeur, photographe

« Vivez heureux aujourd’hui, demain il sera trop tard. » Pour dire la vie et la très belle personnalité de Jacques Higelin, les éditions Hoëbeke ont demandé à l’un de ses amis, Nicolas Comment, photographe, mais aussi auteur-compositeur, d’évoquer ses souvenirs et sa perception de l’œuvre devenue populaire d’un artiste ayant d’abord symbolisé le rock…

To leave and return, Journal à rebours, par Nicolas Comment

Journal à rebours est une ballade photobiographique de Nicolas Comment. Si le titre fait songer au livre de Joris-Karl Huysmans, son auteur n’est pas Des Esseintes le décadent, qui choisit ici de flâner dans sa vie (1991-1999) en ordonnant les images de son existence passée entre Mâcon, Dijon, Lyon et Paris, moins marquée par le…

Stratégies de la pénombre, Possession immédiate, volume IX

Avançant vers des horizons sans cesse mouvants, la revue Possession immédiate s’impose comme un espace de liberté devenu très rare aujourd’hui. Recherchant les pulsations de vie partout où celle-ci se présente, de préférence loin des humains suffrages devenus mortifères, la revue de John Jefferson Selve et de ses beaux amis lance pour son neuvième numéro…