La terre se meurt, la terre est morte, par Jean Clair, écrivain

« Je suis entré dans la saison du saisissement, qui est la saison du dessaisissement. Séparé de ce que je croyais être moi et qui me donnait contenance et chaleur. Désemparé, sans rempart. » On peut s’alarmer et s’agacer de l’antienne de la disparition progressive des « racines judéo-chrétiennes de la France » et de…

Je suis le roi du bois, le Zeus, le criminel, par la photographe Anne-Lise Broyer

Anne-Lise Broyer pratique l’acte photographique comme un dessaisissement, une tentative d’éblouissement et de perte. La dramatisation des instants participe chez elle d’une poétique de la voyance, d’une volonté d’opérer une sorte d’archéologie du présent permettant de relier espaces et temps dissemblables, pourtant profondément unis. Passant par la littérature et l’érudition pour interroger notre façon d’être…

Il fait un temps d’Yvon Le Men

Diastole, systole, diastole. Dehors, dedans, dehors. Se souvenant aussi bien de Georges Perros (Poèmes bleus), de Nicolas Bouvier (Le dedans et le dehors), que du maître Louis Guilloux, Yvon Le Men construit ainsi, dans le battement du cœur et des pas dans les labours, Le poids d’un nuage, le deuxième tome de son autobiographique poétique,…

I love you, vache

La tuerie perpétrée chaque jour dans les abattoirs de la modernité sur des millions d’animaux un peu partout sur la planète, la maltraitance et la souffrance insupportable qu’elle engendre, est l’un des impensés majeurs de notre temps. Par paresse, habitude, faiblesse, manque de conscience (le sommeil rémunérateur des honnêtes gens), nous nous accommodons généralement de…

De l’agriculture comme ascèse et amour

Les livres les plus savoureux sont quelquefois ceux que l’on attend le moins. Vous qui appréciez peut-être L’homme qui murmure à l’oreille des chevaux, découvrez sans tarder L’homme qui écoute les légumes. L’ironie est facile, mais, si le titre ressemble à une blague de Pierre Richard, le contenu de ce bel objet publié par Actes…