Tempus fugit, tempus jouit, ou l’œuvre carnavalesque de Roland Sénéca

On n’attrape pas l’Indien Sénéca, graveur pariétal de son état, comme on attrape des mustangs dans un film de John Huston. Parce que ce diable d’homme fuit de partout, et ne cesse d’échapper à toute tentative de réduction. Vous l’avez compris, la servitude volontaire n’est pas pour lui.   Homme fontaine, comme il y a…

La peau de l’ours de l’Indien Seneca

Né à Brooklyn (New York) en 1931, Jerome Rothenberg est l’un des plus importants poètes nord-américains actuellement en activité. Fruit d’un séjour de deux ans dans la réserve indienne des Senecas, Journal seneca est un mythant, c’est-à-dire un poème/chant où la page est à l’écoute de l’immémorial, espace singulier où le chant rencontre le conte…