De l’interculturalité religieuse, par Benjamin Stora, Abdelwahab Meddeb, et autres bâtisseurs de paix

elghribasynagogue
Synagogue de Djerba, Tunisie

La couverture de Coexistences, Lieux saints partagés en Europe et en Méditerranée (éditions Actes Sud), est déjà tout un symbole, qui montre côte à côte, pieds nus, une femme juive et une musulmane priant dans la synagogue de la Ghriba à Djerba, en Tunisie.

Catalogue très riche de l’exposition éponyme ayant lieu jusqu’au 21 octobre 2018 au musée national de l’Histoire de l’immigration, à Paris, ce livre est une formidable occasion de réfléchir à nos clivages religieux, de dépasser les incompréhensions mutuelles, et de rappeler, loin du cliché des antagonismes civilisationnels, la nature profondément hétérogène de l’Europe et du bassin méditerranéen, en soulignant les croisements, interactions et hybridations entre des peuples et religions ayant eu de nombreuses occasions de cohabiter sur un même espace et, loin du cliché de la guerre sainte perpétuelle, de dialoguer paisiblement.

La haine est à la mode, il serait temps de réhabiliter la joie de l’altérité.

normal

Il existe à Berlin un lieu de culte partagé appelé House of One, soit une maison d’enseignement et de prière accueillant les trois monothéismes, lieu historique d’écoute entre spiritualités luthériennes et calvinistes dès la Renaissance. L’hospitalité n’est pas ici un vœu pieux, mais une réalité de tous les jours, une façon de célébrer aux yeux de tous la fécondité de l’interculturalité.

Dans une série intitulée Les Désactivés, Alain Bernardini entreprend de photographier à Roubaix et Paris des responsables religieux (pasteur, prêtre, imam, moine bouddhiste, rabbin) déplacés dans un lieu de culte différent du leur, belle façon de mettre en avant le cœur intérieur, la foi, plutôt que l’espace et les cloisons.

Cahier-Massignon

Le photographe Jean-François Mayer a quant à lui décidé de s’attacher à la recension des lieux de prière et de méditation interconfessionnels dans les aéroports, territoires de paix et de recueillement conçus selon le mode de la cohabitation interreligieuse : « Si elles ne dialoguent pas toujours, les croyances se rencontrent dans les chapelles d’aéroport. A côté de l’hospitalité offerte par les Eglises chrétiennes à d’autres religions, certains de ces lieux deviennent des terrains d’essai pour imaginer de façon balbutiante, dans des espaces restreints et plus fonctionnels qu’attrayants, des cadres adaptés à des usages multireligieux, disant aussi la difficulté à les créer de toutes pièces. »

Le-P-Paolo-dall-Oglio-prieur-monastere-Mar-Moussa-Syrie-celebrant-messe-4-mars-2008_0_730_445
Paolo dall’Oglio

Manoël Pénicaud nomme « passeurs d’hospitalité interregieuse » les bâtisseurs de ponts entre religions, ayant choisi de mettre en avant cinq figures particulièrement remarquables, cinq constructeurs de paix : l’islamologue français Louis Massignon (1883-1962), professeur au Collège de France, « visant la réconciliation abrahamique des trois monothéismes », dont l’influence se fit sentir jusque dans les déclarations du concile œcuménique de Vatican II ; le traducteur André Chouraqui (1917-2007), qui œuvra sans relâche pour le rapprochement des trois monothéismes, et déclara par exemple : « Comment peut-on aimer quelqu’un sans aimer son Dieu ? » ; le Crétois Nikos Stavroulakis (1932-2017), représentant éminent du judaïsme européen, ayant cherché toute sa vie à rassembler juifs, chrétiens et musulmans ; le jésuite italien Paolo Dall’Oglio (né en 1954), passeur exceptionnel, ami de tous les croyants, emprisonné en Syrie, « avant de s’échapper grâce à l’aide d’un ami musulman », et de trouver refuge dans un monastère au Kurdistan Irakien ; le cheikh algérien Khaled Bentounès (né en 1949), guide spirituel soufi, héritier de l’émir Abd el-Kader, auquel l’historien Benjamin Stora consacre un article élogieux, rappelant son rôle de défenseur des minorités chrétiennes lorsqu’il s’installa à Damas à la fin de sa vie, et son mysticisme fervent, apparaissant aujourd’hui comme « l’homme de la ‘synthèse’ entre résistance à l’autre et acceptation des apports de l’’étranger’, l’homme de la méditation à la fois rationaliste et métaphysique, prônant un islam d’ouverture et de réformes ».

15
Nikos Stavroulakis

On l’a compris, Coexistences, Lieux saints partagés en Europe et en Méditerranée est un livre/exposition nécessaire construit tout entier sur le motif de l’hospitalité offerte par Abraham assis sous la chênaie de Mambré à trois étrangers, à qui il demande instamment de s’arrêter chez lui – ce thème fait l’objet d’une très belle lithographie de Marc Chagall effectuée en 1979.

maxresdefault
Khaled Bentounès

Dépasser les stéréotypes et les enfermements identitaires, ouvrir des chemins neufs, rétablir en vérité la diversité des liens, poser fermement les axes d’un projet scientifique, rappeler les partages et échanges entre les religions, est une nécessité à l’heure des divisions confessionnelles et conflits entre citoyens d’obédiences religieuses différentes, largement instrumentalisés car rémunérateurs politiquement et médiatiquement.

Andre-Chouraqui-864x400_c
André Chouraqui

Rappeler/apprendre que le nom de Marie est plus citée dans le Coran (trente-quatre fois) que dans le Nouveau Testament (dix-neuf fois).

Rappeler/apprendre que la grotte du prophète Elie sur le mont Carmel, à Haïfa, est un lieu de pèlerinage quotidien pour juifs, musulmans, druzes, chrétiens.

Rappeler/apprendre que les îles (Lampedusa, Djerba, Büyükada au large d’Istanbul, ville de La Canée en Crète) furent des carrefours importants pour les relations interreligieuses, des lieux de brassages, et d’inventions entre cultures.

Une œuvre splendide, de Benito Badolato et Pasquale Godano, en résine et bois, est le parfait symbole de la force d’une unité et charité retrouvées : il s’agit d’une sculpture représentant la sainte Famille (Marie, Joseph, l’enfant Jésus) sauvant de la noyade un migrant accroché à leur barque.

Jerusalem-st-sepulcre
Basilique du Saint Sépulcre, Jérusalem

Dans le village de Riace, en Calabre, un prêtre invite lors de la messe des musulmans à venir réciter un passage du Coran dans l’église.

C’est naturel, exceptionnel, et c’est le début du nouveau monde.

005083761

Coexistences, Lieux saints partagés en Europe et en Méditerranée, sous la direction de Dionigi Albera et Manoël Pénicaud, Actes Sud, 2017, 128 pages

Actes Sud

Gate of Europe
Porte de l’Europe, Mimmo Paladino, Lampedusa

Ce livre accompagne l’exposition éponyme ayant lieu jusqu’au 21 octobre 2018 au musée national de l’Histoire de l’immigration (Paris)

Entrer au musée national de l’Histoire de l’immigration

main

Se procurer Coexistences

uccello-saint-georges-terrassant-le-dragon-v-1456
Saint Georges terrassant le dragon, Paolo Uccello, v. 1470

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s