La Russie, emmitouflée de mélancolie, par Didier Bizet, photographe

_DSC5195 copie
© Didier Bizet

La Russie a la tête haute, la Russie a souffert, souffre, souffrira toujours, la Russie boit, danse, crie, se bagarre et fait l’amour jour et nuit.

La Russie est lointaine, mais c’est un autre nous-même, que Didier Bizet a rencontré, voyageant de Moscou à Soudal, de Vladimir à Kazan.

Son livre, Itinéraire d’une mélancolie (Les Editions de Juillet), en restitue l’atmosphère, entre simplicité du peuple et sentiment de déréliction, impression de grandeur perdue et de désuétude, de fierté et de partage.

DSC_1500_6065 copie
© Didier Bizet
_DSC8554 copie
© Didier Bizet

Mathias Enard a su décrire avec une grande acuité dans L’alcool et la nostalgie (Inculte, 2011) ce pays de mélancolie et de fièvre, d’effondrements et de résurrections.

En préface du libre de Didier Bizet, Cédric Gras écrit joliment : « Qu’est-ce qui rend si attachant ce vaste état où se sont déroulées toutes les horreurs du monde au cours du XXe siècle ? Ses gens, assurément, le fruit un peu décrépit de leur travail, la générosité de leurs mœurs imprévisibles, leur joie qui confine à la tristesse. »

La Russie, c’est une certaine tenue, un costume militaire impeccable, et des baisers ardents au moment de se dire au revoir, un bouquet d’œillets rouges à la main.

Russie_2013DSC_3002_14417 copie copie
© Didier Bizet
ISR_6218 copie
© Didier Bizet

C’est un parfum d’empire tsariste se perpétuant à travers les siècles.

C’est un néon cassé que personne ne remplacera.

Des pin-up, putes de luxe et petites mamies se rendant au marché, un fichu sur la tête.

Une cuisine avec une passoire en fer blanc.

DSC_1532_6096 copie
© Didier Bizet
DSC_6412_1615 copie
© Didier Bizet

Des drapeaux rouges, des datchas d’opérette, de l’espionnage.

Des grands ensembles où l’on s’ennuie.

Des espoirs romantiques, et des désespoirs sans rémission possible.

La ferveur orthodoxe et l’amour de la peinture.

Des trains interminables.

Des couloirs de métros interminables.

Des rêves interminables.

Des forêts de boulot et des survêtements roses.

Des oies au bas des immeubles et des femmes à talons.

Des gamins des rues et des grands-parents amoureux.

Des peintures écaillées et des petites filles en habit de ballerine.

DSC_5863_2307 copie
© Didier Bizet
DSC_5076_1908 copie
© Didier Bizet

Didier Bizet écrit : « En Russie, les églises abritent les âmes, les paumés se dégèlent à la vodka et les ravissantes slaves se surmaquillent ; le surréalisme de la Russie, c’est son réalisme. »

Ce qui donne un livre, ce qui donne un voyage, ce qui donne un antidote à la mélancolie.

Melancolie_MCKP_copie-1535104355

Didier Bizet, Itinéraire d’une mélancolie, textes de Cédric Gras et Didier Bizet, Les Editions de Juillet, 2018, 120 pages

Didier Bizet est représenté par l’agence Hans Lucas

Site de Didier Bizet

Les Editions de Juillet

main

Se procurer Itinéraire d’une mélancolie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s