Tout miser sur le 8, par Marguerite Bornhauser, photographe

le
21_03
© Marguerite Bornhauser

La couverture affiche un 8 moiré du plus bel effet.

Il faut le laisser monter en soi, lui permettre de rayonner de sa puissance d’infini et ouvrir grand nos chakras.

Le 8 spiralaire est un symbole de totalité, une chance de vie nouvelle.

Mais c’est aussi, lorsque l’on contemple le puissant ouvrage de la photographe Marguerite Bornhauser, de longues jambes enlacées autour d’une barre de pole dance, ou le parcours sans fin d’une boule jetée sur une table de casino.

21_18
© Marguerite Bornhauser

C’est une bulle de champagne, des cristaux de neige, des pépites d’écume, le craquement en microparticules d’un glaçon dans un verre de whisky.

8 est un livre de sensations brutes, structuré par des aplats de couleurs et des très gros plans.

Le papier est glacé, les doigts glissent sur la page, c’est une fête, un circuit automobile pour adultes.

21_26strip
© Marguerite Bornhauser

8 est pop, happé par des matières et géométries vintage. Années 1950, 1960, 1970.

En 1984 paraît Avec mon meilleur souvenir, de Françoise Sagan, qui explique bien des choses : « Nous étions le 8 août, à présent, j’avais gagné avec le 8, il la vendait 8 millions anciens, il était 8 heures du matin, que vouliez-vous que je fisse contre tout cela ?… Je tirai les billets de mon sac à main du soir, qui en débordait, et les lui mis dans la main, avant d’aller me coucher, triomphante, dans ce qui allait être – et qui est resté jusqu’ici – mon seul bien sur la terre, une maison toujours un peu déglinguée, sise à trois kilomètres d’Honfleur (et douze de Deauville). »

8 est donc un chemin de faveur, une exultation, une célébration de la beauté de l’existant loin de toute moraline.

Les images sont pleines pages, sans aucun commentaire, il faut les passer au détecteur de l’imaginaire, ou simplement les laisser exploser sur notre rétine.

21_06
© Marguerite Bornhauser

8 est une vieille dame heureuse, gorgée de vitamines et de soleil.

Il y a du cirque ici, du carnavalesque, du jeu.

8 est un bijou, un plumage de perroquet, un alligator en simili or posé sur un piano laqué de noir.

21_margueritebornhauser8-5
© Marguerite Bornhauser

Marguerite Bornhauser joue cash et mise tout sur le même chiffre.

La nuit lui appartient, suscitant l’onirisme, mais aussi le jour perçu comme une féérie de surfaces colorées et de peaux révélant des profondeurs de temps.

8-cover_v4

Marguerite Bornhauser, 8, texte de Françoise Sagan, Poursuite, 2018

Editions Poursuite

Site de Marguerite Bornhauser

21_margueritebornhauser01
© Marguerite Bornhauser

main

Se procurer 8

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s