Vivre heureux n’est pas une option, par Elise Toïdé, photographe

0023_23_2_ELISE TOIDE_IL FERA LONGTEMPS CLAIR CE SOIR
© Elise Toïdé

« Il fera longtemps clair ce soir » est un vers de la poétesse Anna de Noailles (1876-1933), dont l’œuvre célèbre la beauté paisible de la nature, la douceur des bords de lac contre l’univers urbain déshumanisant.

C’est aussi un livre de photographie d’Elise Toïdé, dont le décor unique est celui du parc Jean-Moulin-Les-Guilands de Bagnolet-Montreuil (93), son étang, ses friches, ses promeneurs.

14_Photo19_19_ELISE TOIDE_IL FERA LONGTEMPS CLAIR CE SOIR
© Elise Toïdé

Il consacre le plaisir d’être ensemble ou seul dans ce hors-temps vécu comme une parenthèse salvatrice.

« Il fera longtemps clair ce soir, les jours s’allongent, / La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit, / Et les arbres surpris de ne pas voir la nuit / Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent… »

0025_25_0__ELISE TOIDE_IL FERA LONGTEMPS CLAIR CE SOIR
© Elise Toïdé

C’est la chance d’un pas de côté, d’un dérèglement des montres, d’un retour au pays natal des hautes herbes et des taillis.

Des barres d’immeubles et des envies de pique-nique.

De l’uniformité architecturale et de l’extravagance vestimentaire.

De l’ordre carcéral et de l’exubérance végétale.

0003_3_2_ELISE TOIDE_IL FERA LONGTEMPS CLAIR CE SOIR
© Elise Toïdé

Elise Toïdé ne fait pas la leçon, mais offre des impressions d’être-là, des situations quotidiennes, très simples, dans la complexité du monde : jouer aux cartes sur l’herbe, jouer au football, marcher, faire un footing, faire courir son chien.

Se laisser guider par une sente serpentant entre des fleurs indociles, comprendre la logique des ronces, les contourner, inventer des trajets, adapter son comportement.

6_Photo26_266_ELISE TOIDE_IL FERA LONGTEMPS CLAIR CE SOIR
© Elise Toïdé

Portrait d’une jeune femme rêveuse, portrait d’adolescents endormis, portrait d’un tapis de bois coupés.

Voici des amoureux sur un banc, voici de la mélancolie, voici des Japonaises botanisant.

Au loin, il y a les cheminées des usines de la périphérie de la ville, mais il faut feindre de les oublier.

Photo03_3_ELISE TOIDE_IL FERA LONGTEMPS CLAIR CE SOIR
© Elise Toïdé

D’ailleurs, on les oublie.

Guitare, vélos, tee-shirts, c’est l’été.

Des Blacks, une petite Rousse, des sportifs aux jambes blanches, et toute la variété des couleurs de la nature.

7_Photo29_29_ELISE TOIDE_IL FERA LONGTEMPS CLAIR CE SOIR
© Elise Toïdé

Il fera longtemps clair ce soir n’est pas une étude socio-ethnologique sur les habitants des parcs, animaux compris, mais un sentiment de démocratie possible, fragile.

Un parc pour sortir des parcs, avec et pour le peuple.

Pour s’y rencontrer, s’y perdre, s’y retrouver.

« De lointains roulements arrivent de la ville… / La poussière qu’un peu de brise soulevait, / Quittant l’arbre mouvant et las qu’elle revêt, / Redescend doucement sur les chemins tranquilles »

Screen+Shot+2019-01-07+at+4.19.28+PM

Elise Toïdé, Il fera longtemps clair ce soir, texte Magali Aubert, traduction anglaise Catherine Suriam, EYD, Collection Loci, 2018

Site d’Elise Toïdé

18_Photo26_26_ELISE TOIDE_IL FERA LONGTEMPS CLAIR CE SOIR
© Elise Toïdé

EYD Editions

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s