Fuck You, les méditations métaphysiques du photographe Jean-Marc Chapa

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_05
©Jean-Marc Chapa

Mais que fait la police ?

Jean-Marc Chapa sévit encore.

Mesdames, protégez vos filles de ce dépravé. Messieurs, obligez-le à rentrer dans l’armée.

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_09
©Jean-Marc Chapa

Première de couverture : portrait d’un homme chauve à la bouche en cœur apparaissant sur fond rose ; un titre, un uppercut : FUCK YOU.

Quatrième : le dessin d’un phallus.

L’éditeur de ce délicieux objet délictueux : Le Mulet, qui n’en est pas à sa première provocation.

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_10
©Jean-Marc Chapa

La Belgique ose tout, et surtout l’insolence.

Mort aux vaches, aux patriarches, aux cravaches.

Oui à la vie jusque dans la mort, à la beauté jusque dans la laideur, oui à l’humanité brute jusque dans l’animalité.

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_08
©Jean-Marc Chapa

Dans le no man’s land de nos existences sociales, s’accrocher en déments aux points de vérité, au sexe, à l’alcool, à la crudité des pulsions, à la fraternité inconditionnelle.

Le Liégeois Jean-Marc Chapa ne transige pas avec son art : il le veut de nuit et de sueur, de foutre et de lumière indécente.

Montrer son cul, ses poils, ses couilles, sa vulve aux bourgeois qui nous jugent, et retourner l’opprobre en chemin de salut.

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_07
©Jean-Marc Chapa

Nous avons la peau jeune, vieille, ridée, nous sommes sacrés.

Nous sommes seuls et manquons de caresses.

Nous acceptons sans discrimination qui voudra bien de nous, et nous mener à l’extase.

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_06
©Jean-Marc Chapa

La nuit danse, se déshabille, exulte.

Collé au seins du modèle qu’il photographie, l’objectif de Jean-Marc Chapa aime la crudité, l’odeur de la peau, les lignes de traverse et le chaos primordial.

Memendo Mori semblent nous dire ses images, en noir & blanc ou noir & rose.

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_04
©Jean-Marc Chapa

La solarisation souligne le mystère de chaque forme, de chaque être.

FUCK YOU est un autoportrait à la passoire renversée sur la tête.

Le carnavalesque guide la tenue des jours, comme la possibilité de la transfiguration.

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_03
©Jean-Marc Chapa

Car dans tout ce bas, toute cette obscénité et cette âpreté de l’existence, il y a aussi de la grâce, du rire majeur, de la sainteté peut-être.

Voici un livre à offrir à nos amis les extraterrestres, si jamais ils cherchent à comprendre un peu de quoi relève l’humaine condition.

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_01

Jean-Marc Chapa, FUCK YOU, textes Thomas Burion & Jean-Marc Chapa, Editions Le Mulet (Bruxelles), 2019 – 500 copies

fuck-you_jean-marc-chapa_editions-le-mulet_02
©Jean-Marc Chapa

Editions Le Mulet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s