The tiny and fragile human body, par Bérangère Fromont, photographe

03
© Bérangère Fromont

Avec Except the clouds, Bérangère Fromont radicalise son travail et prend de la hauteur, à l’instar de Michel Mazzoni et Sandrine Esther Elberg faisant voyager leurs livres dans l’espace.

Tout change, tout se modifie, une grande révolution est en cours, guidée par un profond désir de mort, transformant les êtres et la planète, except the clouds.

Le point de vue est de Walter Benjamin, qui situait sa pensée à la jonction du combat social et du messianisme mystique.

07
© Bérangère Fromont

Bérangère Fromont le cite dans un anglais qui lui va bien : « In a landscape where nothing was recognizable, except the clouds, and in the middle, in a fiel of forces crossing tensions and destructuve explosions, the tiny and fragile human body. »

Graphiquement très réussi (expertise de The Void), son livre est un objet spatial éditorial flottant au firmament de notre système solaire mental.

C’est un riff de guitare rock lancé parmi les étoiles, un pépiement fragile dans le chaos en cours.

08
© Bérangère Fromont

Ici, il reste encore des arbres, comme des vigies en Galilée, alors que la planète malade crache peu à peu ses poumons.

Passent des silhouettes de rescapés, ce sont de grands orants, des saints, des fous très certainement.

On cherche les traces de notre destin dans les lignes du désert, comme on interprète les runes.

01
© Bérangère Fromont

Matraques, casques high-tech, rangers, des soldats matent les opposants, fracassent les crânes, dont jaillissent des fleurs amarantes.

Mais ici tout est noir, gris, en nuances de gaz lacrymogène répandu sur les pages.

Il faut fuir, quitter cet enfer que nous avons bâti, s’accrocher à ce qui dérive dans les nuées.

32
© Bérangère Fromont

On fraternise dans les manifestations, on se donne la main, on dit à l’inconnu qui combat à nos côtés : « Viens, camarade, n’aie pas peur, je t’aime. »

Les ruines progressent, qui ne sont pas qu’un nouveau spectacle, mais un effondrement intérieur.

Eparpillement des pistils de l’être.

Communists clash with black-clad youths near the Parliament building in Syntagma square in Athens
© Bérangère Fromont

Blocs de béton, blocs de sucre, blocs d’espoir et d’entêtement.

Bérangère Fromont travaille en architecte, sculpte ses visions, accumule les pavés pour en faire des structures de méditation, ouvre ses bâtiments sur des éblouissements de lumière.

A Athènes réside dans le quartier anarchiste d’Exarcheia la conscience de l’Europe.

47
© Bérangère Fromont

Elle porte cagoules noires, masques de protection et a appris à courir vite.

Feux sur l’avenue, feux dans les yeux, feux sur la totalité de la planète Terre.

Sirius entendra-t-il le cri muet des derniers hommes libres ?

Except the clouds parie sur la métaphysique des formes et de la géométrie pure pour faire entendre leur voix.

En attendant que paraisse The Eclipse, de Stéphane Charpentier, qui sera très probablement la naissance d’un nouvel astre majeur.

Excepttheclouds_repro_2

Bérangère Fromont, Except the clouds, design Joao Linneu, editing Bérangère Fromont & Mysto Steirou, The Void, 2018 – 500 exemplaires

04
© Bérangère Fromont

Site de Bérangère Fromont

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s