Les apatrides de la mer, par Pierre de Vallombreuse, photographe

Badjaos_int5

© Pierre de Vallombreuse

Badjaos, du photographe Pierre de Vallombreuse, est un carnet de voyage en mers du Sud, un livre fragile, un esquif, il est superbe.

Consacré aux nomades des mers, à leur grâce, à leur rire, à leur vitalité, mais aussi à leurs immenses difficultés, cet ouvrage est une approche douce, fascinée, et secrètement désolée, d’un mode de vie différent, affranchi, préservant des traditions mises à mal par la modernité.

Badjaos_int7

© Pierre de Vallombreuse

Des groupes discrets où les femmes vivent à l’égal des hommes, subissant mille épreuves, affrontant une grande misère, aujourd’hui particulièrement menacés par la drogue.  

Insituables précisément, perçus parfois comme inquiétants par des Etats-nations soucieux de contrôle, ces apatrides vivant au rythme des eaux ont été pour la plupart sédentarisés, sur les côtes de Malaisie, de l’Indonésie, des Philippines.

« Il reste encore, précise Pierre de Vallombreuse, quelques milliers de Badjaos qui nomadisent. Pauvres parmi les pauvres, ils tentent de survivre dans ces eaux infestées de garde-côtes corrompus, de pirates sans pitié, d’extrémistes musulmans ultra-violents du groupe Abou Sayyaf venu de Jolo, aux Philippines. La salinisation des eaux due au réchauffement climatique et la pêche intensive provoquent la raréfaction de leur ressource principale, les poissons de hauts-fonds… »

Badjaos_int10

© Pierre de Vallombreuse

Badjaos n’est pas directement ethnologique, mais l’influence de Claude Lévi-Strauss photographiant les Indiens du Brésil (voir Saudades do Brasil) semble indéniable, de même que celui des travaux diffusés par Jean Malaurie dans la collection Terre Humaine chez Plon.

Guidés par le ciel et les étoiles, les Badjaos dépendent de la pêche pour leur survie quotidienne (fruits de mer, poulpes, petits poissons), cachant souvent par la beauté de leurs sourires de profonds tourments, des blessures brûlantes.

Pierre de Vallombreuse, grand lecteur de Conrad, est là, avec eux, dans les cités lacustres, dans les bateaux-maisons, pleinement accepté après plusieurs voyages – jusqu’à ce que la présence des pirates ne le décourage et le chasse.

Badjaos_int16

© Pierre de Vallombreuse

Les enfants sont très présents dans Badjaos, parce qu’ils représentent l’avenir, parce que le mal ne les concerne pas encore tout à fait, parce qu’ils sont un contrepoint aux épreuves constantes subies par leurs parents, et parce que le photographe rêvait d’être Mowgli lorsqu’il était petit.

« Les Badjaos, nomades et apatrides, sont préoccupés en permanence par leur avenir. Il leur faut trouver l’argent nécessaire pour payer l’essence et partir en campagne de pêche. Sinon, à part le trafic, il n’y a aucun moyen de gagner de l’argent. Ils vivent dans la peur constante d’un raid de police et s’inquiètent face à la drogue qui désormais ravage leurs enfants. »

Donnant le cadre, les premières images font songer à Flaherty, et au temps suspendu de Louisiana Story.

Badjaos_int30

© Pierre de Vallombreuse

On est du côté de l’immémorial, du mythe, avant que d’accéder au présent.

Ce pourrait être une robinsonnade un peu hallucinée, mais c’est plus que cela, un portrait informé et poétique d’un peuple harcelé par les inquiétudes.

La vie est épuisante, il faut dormir, faire des siestes, reprendre des forces, se transmettre une énergie de fond, se frotter aux corps des autres membres de la famille.

Les images sont somptueuses, mais, ne nous y trompons pas, Pierre de Vallombreuse photographie des hommes, femmes et enfants en sursis. 

Badjaos_Mockup_1200x1200

Pierre de Vallombreuse, Badjaos, texte Pierre de Vallombreuse, Les Editions de Juillet, 2020

Pierre de Vallombreuse – site

Badjaos_int31

© Pierre de Vallombreuse

Les Editions de Juillet

logo_light_with_bg

Se procurer Badjaos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s