Histoire d’un trou, par Sarah Michel, artiste iconographe

illus-echoes7

© Sarah Michel / Classe Moyenne Editions

Après Sur la proue d’un navire (Filigranes Editions, 2017), Sarah Michel est l’auteure d’un ouvrage très intrigant à propos d’un trou de forage, gigantesque, creusé par les ouvriers soviétiques sur la presqu’île de Kola, située près de la Finlande, à l’intérieur du cercle arctique.

Dans le livret accompagnant Echoes from the depths (a true fiction), publié avec beaucoup de soin par Classe Moyenne Editions, l’artiste iconographe précise : « Aujourd’hui, le trou le plus profond jamais créé par l’humanité se trouve sous la tour qui recouvre le forage de Kola. On compte un certain nombre de trous de forage distincts de la branche centrale, mais le plus profond est nommé SG-3, un trou d’environ 23 cm de large qui serpente sur 12,262 km dans la croûte terrestre. Le foret a passé vingt-quatre ans à se frayer un chemin jusqu’à cette profondeur, jusqu’à ce que sa progression soit finalement arrêtée en 1994, à environ 2,7 km de son objectif de 15 000 mètres. »

Objet de fantasme, ce trou à vocation scientifique est aussi un lieu de fiction, propice aux légendes les plus étonnantes.

echoes3

© Sarah Michel / Classe Moyenne Editions

On se souvient que le cinéaste Jean Eustache avait bâti comme un diptyque – un volet  fiction / un volet document – son moyen métrage intitulé Une sale histoire (1977), un homme (Michaël Lonsdale) racontant à une petite assemblée comment il était devenu un voyeur compulsif en observant le sexe des femmes par un trou dans les toilettes des dames.

S’il n’est bien sûr pas question directement de sexualité dans le livre de Sarah Michel – allez savoir où réside le désir de voir -, on a pu cependant entendre un scientifique déclarer : « A chaque fois que nous forons un trou, nous trouvons l’inattendu. C’est excitant, mais dérangeant. »

On trouve ainsi dans Echoes from the depths ce double régime d’images (l’archive et la légende) permettant de penser ensemble la démarche scientifique et l’approche poétique de la réalité.  

Le papier est glacé, la main glisse, le sens n’est pas arrêté une fois pour toute, il est une superposition d’indices, de traces, de preuves. Il est déjà plus loin.

Fortune du thème du voyage au centre de la Terre, que l’esprit aime peupler avec Jules Verne de plantes et de créatures fantastiques.

echoes1

© Sarah Michel / Classe Moyenne Editions

Mais l’hubris scientifique à ce degré d’obstination ne se heurte-t-elle pas à la nécessité d’inventer des mythes de création ?

La rumeur enfle, faisant basculer la raison : et si ce trou, comme dans L’Eneide de Virgile, permettait d’accéder au royaume des Enfers ?

Nous cherchons  à mieux connaître la formation de la Terre, mais nous découvrons les monstres lovés depuis des millénaires dans notre psyché.

Sarah Michel ne discourt pas, ses images provenant du vaste domaine de l’Internet (dimension verticale ou horizontale ? les deux ?) agissant comme des mythologèmes.

Il y a ici de la stupeur, de l’effroi, de l’inquiétude concernant la volonté de puissance d’un Etat cherchant à défier ses concurrents dans la course à la prouesse scientifique.

Maîtrise de la Terre, maîtrise des populations, élimination, directe ou indirecte, des dissidents et libres penseurs.

Sentiment de menace.

Sentiment de cri muet.

Sentiment de coups de marteau sur le cerveau.

Echoes from the depths (a true fiction) est un livre fragile comme un fanzine, et nécessaire comme un objet poétique non identifié imposant soudain sa présence sur une table de négociations internationales à l’heure terminale de l’équilibre de la Terreur.

Dis petit, il est vrai ton beau mensonge ?

maquette LAST

Sarah Michel, Echoes from the depths (a true fiction), Classe Moyenne Editions, 2020 – 200 exemplaires

echoes-cover

LogoCME_NEW

Classe Moyenne Editions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s