Reprendre vie, par Eugénie, et Mélanie Patris, photographe

1

© Mélanie Patris

De format vertical, se tenant aisément dans la main, Eugénie, de Mélanie Patris est un livre extrêmement sensible, publié en Belgique par ARP2 Editions.

Il y est question d’intimité, de corps de femme, de confiance, de sensualité, de maladie.

Apprenant son cancer du sein, en juillet 2015, Eugénie a demandé à Mélanie Patris de la photographier, afin de rendre compte de cette épreuve, et de témoigner d’un passage.

3

© Mélanie Patris

Le traitement de chimiothérapie et de radiothérapie durera deux années, pendant lesquelles l’artiste fera régulièrement le portrait de la modèle lui ayant proposé de regarder, en tant que femme, dans le partage d’un destin de genre, son visage, sa peau, sa transformation physique.

Tout commence en images par plus grand que soi, par une forêt, des arbres, des oiseaux, la souveraineté de la nature, à la fois là et voilée par les soucis induits par la maladie.

4

© Mélanie Patris

Il y a l’angoisse, mais aussi des halos de lumière, la force d’une nature naturante, une puissance de création.   

Il y a de l’indemne, et de la mort dans la vie.

Il y a le double portrait de Mélanie et Eugénie, ensemble face au mal.

5

© Mélanie Patris

Le corps est mis à nu par la logique médicale, photographié intérieurement.

Mélanie Patris montre avec justesse cette dimension spectrale de l’être et des choses quand plane la menace.   

Eugénie a de beaux seins, symboles de sa féminité, ceux d’une femme, d’une mère peut-être, d’une amante.

2

© Mélanie Patris

Debout, avec son petit ventre bombé, ce pourrait être Eve dans une peinture de l’Allemand Lucas Cranach.         

La photographe s’approche très près de sa peau, la soutenant en quelque sorte par l’appui de son regard.

Les cheveux vont tomber, mais tout près, dans le bois, il y a tant de feuilles à saisir pour se réinventer.

6

© Mélanie Patris

Les nuits sont difficiles, qu’allègent un peu les jours, les oiseaux, les moments en voilier.

Je ne sais pas, mais je me dis que photographiée ainsi, nue, à la fin du livre, dans une prairie en position de yoga, Eugénie est sauvée.                                                                   

Savoir photographier, savoir naviguer entre les récifs, savoir vivre.

En parvenant à traverser une redoutable épreuve, Eugénie s’est rassemblée.

10

© Mélanie Patris

Sur le papier, il y a son corps, mais aussi ses mots, racontant la présence de la tumeur maligne, la peur, et la nécessité de respirer.

« Pourquoi nous compliquons-nous la vie puisque tout est très simple ? »

Bonne question.

melanie-patris_eugenie_10 (1)

Mélanie Patris, Eugénie, textes Eugénie Nottebohm, graphisme Matthieu Litt, ARP2 Editions, 2020, 120 pages, 40 photographies en quadrichromie et en n/b, couverture souple avec embossage – 400 exemplaires

ARP2 Publishing

9

© Mélanie Patris

Mélanie Patris – site

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s