La mémoire des pierres, par les duos Guillevic/Tulane & Noël/Verny

TULANE-07 - copie

© Marc Tulane

« De même / Qu’il y a des pommes, / La forme pomme, // De même // Il y a la forme femme / Et la pierre s’y coule, // Essaye de s’y couler. »

Il y a des merveilles disponibles pour tous, mais il faut les faire connaître – je m’y emploie plusieurs heures par jour depuis quelques années.

Ainsi Pétrée du poète Eugène Guillevic & du photographe Marc Tulane, et De l’immobilité, de Bernard Noël & Pierre Verny, deux ouvrages publiés par Créaphis éditions, dont j’explore actuellement le très riche catalogue.

TULANE-04 - copie

© Marc Tulane

Deux volumes noblement édités, au titre écrit en rouge, des auteurs majeurs accompagnés de photographies en noir et blanc.

Pétrée comporte peu de mots, mais tous sont essentiels, comme le silence entre chaque strophe, et tout autour des vers.

« Quelque chose / Rassemble // Tous ces bombardements / D’atomes, // Quelque chose veut, / A besoin de formes. // Je dis que la forme / A besoin de formes. »

Pétrée impose son rythme, lent, délicieux, faisant de la lecture une érotique.

TULANE-06 - copie

© Marc Tulane

Réalisées sur la presqu’île de Plougrescant, dans les Côtes d’Armor, entre 1971 et 1975, « sur quelques mètres carrés d’une grève proche du lieu-dit Le Gouffre », les photographies de Marc Tulane invitent à la caresse, faisant des rochers qu’il approche des poupées de Bellmer, ou des créatures amies des belles alanguies de Bill Brandt.

Mais ce pourrait être aussi des mises en scène de Gilbert Garcin, recréant la lune et le cosmos dans son studio de travail.

Le poète les a vues, les a méditées, les a épousées : « Bien des afflux // Convergent vers ce corps, / S’inclinent // Devant des reins, / Devant des fesses. // Et ce corps de femme / Se ramasse // Pour la béatitude / Méritée. »

La mer a léché les pierres, les transformant en corps de chair, en plis de fantasmes.

TULANE-01 - copie

© Marc Tulane

« Tu n’as // Pour te caresser // Que les grandes marées, / Le vent, le soleil, le ciel, / Quelques insectes // Et celui-ci / Qui te regarde. »

Autre esthétique avec le duo Bernard Noël/Pierre Verny ayant travaillé sur la poétique des ruines industrielles.

Que reste-t-il en ces lieux désolés de la présence des ouvriers, des gestes de haute précision, de la fraternité de classe ?

Réalisées au début des années 1980 à l’occasion de la démolition d’un haut fourneau du site Usinor à Thionville, les photographies de Pierre Verny évoquent un film de science-fiction, les décors laissés à l’abandon d’une superproduction hollywoodienne, ou une œuvre inédite de Andreï Tarkovski.

Creaphis-HautsFourneaux-015

© Pierre Verny

Un Soyouz éventré, la menace d’un terrain miné, une puissance défunte.

La CGT hurle : « Non à la déportation. »

Mais l’outil de production est devenu trop cher, pas assez rentable pour les actionnaires, trop humain peut-être.

On rejoue ici Dresde sous les bombardements, ou Brest, ou Le Havre, ou Berlin.

Creaphis-HautsFourneaux-024

© Pierre Verny

On détruit avec une joie malsaine le monstre de fer, la bête nourricière, l’araignée tubulaire.

On s’acharne, on éviscère, on écrase, on piétine.

Ce pourrait être un festin, une flambée cathartique, un exutoire, mais non, c’est simplement l’ordre économique en cours, les eaux glacées du calcul égoïste, le règne de la mort.

Creaphis-HautsFourneaux-011

© Pierre Verny

« La fermeture des centres culturels, écrit amèrement Bernard Noël, ne crée pas des ruines spectaculaires comme celles des usines au cours du dernier demi-siècle. On les justifie au  nom des démolitions nécessaires pour libérer l’espace urbain alors que l’on s’empresse de faire disparaître ce qui blesse la mémoire, témoigne de conflits sociaux et marque la domination du capital sur l’humain. »

Ce contre quoi s’édifient les éditions Créaphis, travaillant pour l’humain, pour le sens, pour le partage, par les vertus de l’art.

004733682

Guillevic/Marc Tulane, Pétrée, collection L’Animal fabuleux dirigée par Pierre Gaudin, réalisation Aude Garnier, directrice de la publication Claire Reverchon, Créaphis éditions, 2017

Créaphis éditions – Pétrée

Marc Tulane

005450522

Bernard Noël/Pierre Verny, De l’immobilité, collection L’Animal fabuleux dirigée par Pierre Gaudin, réalisation Aude Garnier, directrice de la publication Claire Reverchon, Créaphis éditions, 2016

Créaphis éditions – De l’immobilité

Creaphis-HautsFourneaux-013

© Pierre Verny

Pierre Verny

logo_light_with_bg

Se procurer Pétrée

Se procurer De l’immobilité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s