Le jeu de tarot du bâti, par Grégoire Pujade-Lauraine, photographe

le

DSC0825_860x

© Grégoire Pujade-Lauraine

C’est un petit ouvrage sans texte de trente-deux images, presque précieux, imprimé sur un beau papier grège.

C’est une étude de matériaux, un livre pour architectes et amateurs de formes, mais aussi pour apprentis occultistes.

Double Orbit – publié par MACK -, de Grégoire Pujade-Lauraine, s’intéresse à ce que le bâti révèle de notre inconscient symbolique, ses photographies formant un jeu de trente-deux cartes de dimension ésotérique.

DSC0826copy_860x

© Grégoire Pujade-Lauraine

On peut d’abord s’attacher à la dimension plasticienne de cette œuvre étonnante, mais il y a plus qu’une exploration de la banalité des banlieues du monde.

Il y a dans ce que sculpte parfois brutalement la modernité des jeux allégoriques, des messages cryptés, des gravures au savoir ancien.

L’impression générale est celle d’un grand secret, que nous habitons sans même nous en apercevoir.

DSC0827copy_860x

© Grégoire Pujade-Lauraine

Nous vivons au cœur d’une énigme, égyptienne, aztèque, grecque.

Nos temples contemporains sont des édifices d’étrangeté.

Pourquoi, comme première image, cette association d’un cylindre, d’un demi-cercle et d’un rectangle biseauté ?

Que comprendre par-delà la stupeur, par-delà la laideur, par-delà l’incongruité ?

DSC0828copy_860x

© Grégoire Pujade-Lauraine

A qui déplace son regard, et ne se satisfait plus d’une approche fonctionnelle des objets du monde, s’offre un espace nouveau, fait de clefs de fossiles et d’empreintes de géants.

L’œil paranoïaque – ou l’exercice de la paranoïa critique chère à Dali – décèlera en chaque point, en chaque rencontre d’éléments, dans le faux hasard des assemblages, des figures anthropomorphes.

Nous sommes regardés, peut-être menacés.

DSC0833copy_860x

© Grégoire Pujade-Lauraine

Nous croyons marcher en plein air, mais nous sommes prisonniers d’une grotte ornée préhistorique.

On entend au loin le bruit des outils.

Les formes sont dures, froides, anguleuses, et pourtant c’est le tambour qui les façonne.

Que faire ? prier ? se prosterner ? simuler l’indifférence ?

DSC0834copy_860x

© Grégoire Pujade-Lauraine

Dans une tonalité de terre, entre le marron et l’ocre, Grégoire Pujade-Lumaire photographie le monde ultra-vivant, là où la rouille, l’échec, la grossièreté d’un symbolisme quelquefois appuyé sont des puissances de métamorphose.

Double Orbit est le livre de l’énigme même du vivant en ses structures transcendantes.

cover473_860x

Grégoire Pujade-Lauraine, Double Orbit, design Gégoire Pujade-Lauraine, MACK (London), 2021, 36 pages – 1000 exemplaires signés

MACK – site

logo_light_with_bg

Se procurer Double Orbit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s