Michel Simon, acteur, clochard étoile, et pornographe

X55X3Y6GK4547DYODMHKYXXCSY

© collection particulière

« J’ai été élevé par un Saint-Bernard et un rossignol. » (Michel Simon)

La passion pour la pornographie de Michel Simon est désormais bien connue.

A sa mort, ses héritiers ont dispersé l’une des trois premières collections au monde en la matière : treize mille pièces comprenant des photographies, des cartes postales, des vues stéréoscopiques, des éditions originales de Sade, des godemichets de légende, des automates sexuels.

Dans un bel album – dos carré cousu, tranche fil tête et pied – édité par La Manufacture de livres, et imprimé en Turquie (n’y voyez pas contradiction), il est aujourd’hui possible de prendre la mesure des goûts et pratiques de luxure du grand acteur né en 1895 dans la protestante Genève.

Sacha Guitry considérait cet anarchiste libertaire épris d’amour comme « le plus grand acteur du monde », il était peut-être aussi le plus abandonné, à l’instar du personnage de Monsieur Hire qu’il interpréta dans le film Panique, de Julien Duvivier, sorti en 1946, objet de la vindicte de la population alors qu’il était le moins malveillant.

A sa mort, en 1975, il n’y eut que quatre personnes à son enterrement, dont Michel Galabru, Jean-Pierre Mocky et Michel Serrault, saints hommes.

Maintenant, nous le voyons dans son intimité, posant nu en Adonis, se photographiant avec des amies de passage, notamment dans des moments de fellation, ou avec un amant travesti.

On criera peut-être au voyeurisme, mais il n’est pas du tout certain que l’intéressé lui-même ne s’en plaigne beaucoup, qui voulait le beau sans condition.

Excessif, misanthrope, génial, Michel Simon est une énigme. Rien de mieux, non ?

439J0SIkK5oBjzXvAbsNtN

© collection particulière

« Simon est connu, précise Alexandre Dupouy dans sa préface, de tous les brocanteurs, les antiquaires, les courtiers et les libraires d’ancien. Comme son père le lui a enseigné, il écume méthodiquement les lieux pouvant receler les objets de ses passions. Le chineur est ami avec une figure éminente de la littérature clandestine, Robert Chatté, fournisseur en chats à neuf queues [fouets] pour Jean Paulhan – laissant à penser que ce libraire ne vendait pas que des livres. »

Comme Pierre Louÿs, Michel Simon, qui fut, poursuit son préfacier, dépucelé à douze ans par Rose, la bonne de la maison, réalise aussi ses propres images, offrant parfois ses conquêtes à ses amis – par exemple au peintre Nicolas Sternberg – ou se mettant en scène dans des postures et actes particulièrement explicites.

Les tirages sont ensuite collés dans des albums, agrémentés de textes narratifs de l’auteur, le narrateur s’imaginant en mari d’une femme volage, Mauricette.

Simon connaît bien les prostituées, et les maisons de passe, c’est un passionné.

« Cette accumulation, questionne avec beaucoup d’ironie Alexandre Dupouy, est-elle l’œuvre d’un malade pervers, névrosé, maniaque et obsédé ou d’un visionnaire, ayant la volonté de préserver la part de mémoire de l’humanité qui est régulièrement détruite par la pudibonderie ? On peut facilement opter pour la première réponse, surtout quand on apprend qu’il détenait huit exemplaires des Lettres à la Présidente de Théophile Gautier, dans sa version illustrée par Luc Lafnet, tirée seulement à 465 exemplaires. Un exemplaire, c’est bien normal pour un bibliophile de sa trempe. Deux exemplaires, pourquoi pas, on peut toujours trouver une raison. Trois, c’est une folie. Mais, huit ? »

Michèle Morgan l’adore, elle aurait tourné avec lui quelques plans-séquences licencieux (film probablement détruit), et alors ? « Ce cynique, disait-elle, avait le cœur le plus pur que j’aie jamais approché. »

MS13BD

© collection particulière

Les invertis le touchent, ainsi que les amours saphiques, les sexes féminins comme ceux des hommes, Michel Simon est un être complet.

A 74 ans, confie Claude Berry qui le fait tourner dans Le Vieil Homme et l’Enfant, il se baigne dans l’eau glacée, Boudu est un titan.

Il possède quatre guenons et un perroquet, on peut l’appeler Félicité.

L’acteur s’enflamme.

Légende 1 de son album : « Pouvez-vous concevoir, ami lecteur, que cette dame et ce monsieur vont s’accoupler d’ici une demi-heure, que la grosse queue de Nicolas va inonder le con de Mauricette, que cette charmante jeune fille lointaine et boudeuse va se donner tout entière devant son mari à un homme. »

S’ensuivent des photographies montrant l’accomplissement du programme.

Mauricette se dévoile, de plus en plus, tandis que s’intercalent, entre les étapes de son effeuillage, des scènes jouées très crues.

« Et maintenant ma femme commence à écarter doucement ses cuisses. Ce n’est plus moi qu’elle regarde, tout à l’heure elle m’implorait, maintenant ses pensées sont ailleurs, je n’existe plus et ses beaux yeux pleins de passion fixent la braguette de Monsieur Nicolas. »

On est au théâtre, tout est permis.

13521953850487

© collection particulière

Une petite fessée Monsieur Simon ?

« C’est mon mari qui l’a voulu, il n’a rien à dire, je mouille, dépêche-toi. Comment préfères-tu ? En levrette ? A la paresseuse ? »

A sa mort, Giscard d’Estaing eut ces mots : « Une grande perte pour le cinéma français. »

Et pour la pornographie.

Lui : « J’ai exactement deux bobines Leica (environ 70 photos). Il s’agit de ne pas gaspiller votre foutre avant les dernières images. »

Nous : N’est-ce pas ?

007756161 (1)

L’album pornographique de Michel Simon, présenté par Alexandre Dupouy, direction éditoriale et coordination Pierre Fourniaud, direction artistique et design Loïc Vincent, La Manufacture de livres, 2020, 192 pages

La Manufacture de livres – site

logo_light_with_bg

Se procurer L’album pornographique de Michel Simon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s