De la persistance du monde, par Romann Ramshorn, photographe

008-ante818++

©Romann Ramshorn

Des atmosphères, des climats, des humeurs.

Une pluie noire, un goût de cendres, une énigme fondamentale.

Ainsi se présente Lueurs cendrées, premier livre de Romann Ramshorn proposant un parcours en cent-vingt-neuf photographies dans l’ensemble de ses séries.

011-PerugiaC

©Romann Ramshorn

Nous croyons perdre le monde, mais l’art sait nous le redonner quelquefois dans toute son intensité, tout son mystère.

Les gris de Roman Ramshorn ne relèvent surtout pas d’un sentiment d’atonie, ou de retrait, mais d’un exil cherchant les conditions d’un rassemblement à travers les brumes du temps et de la géographie vécue comme espace d’initiation à la limite de l’abstraction.

« Se sentir intensément vivant, et tout intensément vide, écrit l’artiste. Ce livre fleurit de ce dilemme, et ne cherche pas à le résoudre. Des fragments de voyage, bribes d’ombres et d’invisibles équilibres, pris à la dernière minute humide de l’automne, ou croisés sous un éclat d’été. »

Istanbul Hüzün
©Romann Ramshorn

Diastole, systole ; vide et plein ; tao de l’existence dans le tarot des jours.

Nous sommes en Bulgarie, en France (Landes, Loiret, Dordogne, Pyrénées, Paris, Bordeaux, Tarnac, Hérault), aux Etats-Unis, en Turquie, en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Syrie, au Costa Rica, au Portugal, en Grèce, mais nous sommes plus sûrement encore dans un territoire intime composé des fragments du monde.

Où vous tous ces visages, de petites filles, de grands-mères, de travailleuses ? vers quelles contrées invisibles mènent tous ces corps en attente ou occupés à correspondre à leurs gestes ?

017-fue823+c

©Romann Ramshorn

On se lève, on s’assied, on se chorégraphie, on trouve son rythme, son tempo, on erre dans l’existence comme on déambule dans un asile de fous.

Tout fuit, s’échappe, la perte de consistance est générale, et pourtant il y a ces quais où nous nous regroupons comme avant le jugement dernier, ces cantines où nous partageons le festin de nos silences, ces rues désertées par le souffle de l’Histoire que nous empruntons encore.

Il y a des chemins d’ombres et de lumières, des ruines et des lieux de culte, des hommes en costume affairés et des existences bloquées.

042-de991bc

©Romann Ramshorn

Sisyphe est notre frère à tous, que l’on décide de ne plus participer au grand vacarme des tribus, ou que l’on se jette entièrement dans la bouche profonde du monde socialement organisé.

Romann Ramshorn photographie des solitudes, des énigmes métaphysiques, des routes plongées dans la nuit la plus obscure.  

Nous sommes seuls, mais curieusement reliés, il faut pour comprendre cela l’association en un livre conçu comme une monographie des rectangles de vision, des toitures enneigées et des routes courbes, des téléphones d’hôtel et des papiers abandonnés sur le bitume, des draps froissés et des pierres usées.

085-pay-pal417a

©Romann Ramshorn

L’insurrection qui vient ? C’est d’abord celle de l’éclair fendant l’horizon en Andalousie un jour d’orage, le tourbillon des enseignes électriques à New York, la voiture cabossée garée dans une rue de Damas, éblouissante et vétuste.

Chacun joue sa partition, plus ou moins consciemment, mais chacun est aussi le personnage d’un rêve collectif.

L’art édifie les colonnes d’un temple de poussière, quelque chose doit advenir, quelque chose est advenu.

Eldorado
©Romann Ramshorn

Dieu est peut-être là, dans un cinéma de plein air, dans une cour de ferme, dans l’arête d’un mur frappé par le soleil de midi, dans une chaise moribonde.

Romann Ramshorn pense image-temps, image-poème, image-esprit.  

Lueurs cendrées est à la fois un envoûtement et une donation de présences irréductibles.

051-HotelCSC

©Romann Ramshorn

Miracles des choses, amples ou infimes, perçues comme des nefs imaginaires révélant au suprême notre condition de mortels dans la survivance des formes.

g_20_q2YMiWchNI

Romann Ramshorn, Lueurs cendrées, autopublication, 2021, 144 pages, 1000 exemplaires

Romann Ramshorn – site

Istanbul Hüzün
©Romann Ramshorn

Roman Ramshorn est membre du studio Hans Lucas à Paris et de l’agence Millenium à Londres

089-1203-25

©Romann Ramshorn

Exposition Roman Ramshorn à la chapelle Saint-Libéral à Brive – jusqu’au 9 janvier 2022

lc2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s