D’une beauté magdalénienne, par Dominique Fourcade, poète

Polyptyque de saint Vincent Ferrier, 1464-1470, de Giovanni Bellini, exposé dans la basilique San Zanipolo, Venise « si, j’oubliai, il s’est passé ceci, sans un mot / dans l’ourlet de la vague / juste vu / toi nue / un trait de fusain blond au bas du ventre / ou plutôt / au haut de tes…

Des cathédrales de solitude, par Gregory Crewdson, photographe

©Gregory Crewdson  Construites comme des plans de cinéma nécessitant une importante équipe et des moyens techniques de grande ampleur, les photographies de Gregory Crewdson, artiste né en 1962, relèvent de la mise en scène impeccable. Livre compilant ses deux dernières séries (Cathedral of the Pines et An Eclipse of Moths), Alone Street, que publient les…

De la persistance du monde, par Romann Ramshorn, photographe

©Romann Ramshorn Des atmosphères, des climats, des humeurs. Une pluie noire, un goût de cendres, une énigme fondamentale. Ainsi se présente Lueurs cendrées, premier livre de Romann Ramshorn proposant un parcours en cent-vingt-neuf photographies dans l’ensemble de ses séries. ©Romann Ramshorn Nous croyons perdre le monde, mais l’art sait nous le redonner quelquefois dans toute…

A child is leaving, par Raymond Meeks, photographe

 ©Raymond Meeks Somersault, du photographe américain Raymond Meeks, est un ouvrage d’extrême délicatesse sur la relation père-fille. L’adolescente-jeune femme est superbe, qui s’en ira bientôt du nid familial. Associées, accollées, abouchées, les pages ne sont pas découpées, métaphorisant ainsi le lien indéfectible des destins encore unifiés.  ©Raymond Meeks Nous sommes affairés, le vide nous oppresse,…

De la destinerrance, par Martin Bogren, photographe

©Martin Bogren Calcutta, entre 2018 et 2020. Un oiseau perché sur le sommet d’un bâton ou d’un mince parallélépipède de fer, tête et bec penchés à la façon de qui se questionne sur la condition humaine, ou prépare quelque passe de sorcellerie.    Un paysage lointain, mer de nuages ou rivages d’une côte natale. Un…

Les détraquages zen d’André Velter et Ernest Pignon-Ernest

Annoncer la couleur, d’Ernest Pignon-Ernest et André Velter, est un livre (Actes Sud), comme son titre malicieux ne l’indique pas, en noir & blanc et nuances de gris. Pour leur dix-neuvième production en commun, le peintre et le poète ont dialogué, sans que l’on sache qui précède qui, si l’image produit le texte ou si…

La montagne et l’humanité homicide, par Erri De Luca, écrivain

« La loi punit ceux qui impriment de faux billets, mais elle laisse courir ceux qui écoulent des mots erronés. Moi, je protège la langue que j’utilise. » Un homme incarcéré, accusé d’avoir jeté dans le vide, lors d’une ascension en montagne, un camarade de luttes politiques ayant trahi les siens afin d’obtenir une réduction de peine….

Maurice Blanchot et le chant des sirènes, par Tiphaine Le Gall, écrivain (2)

  La rentrée littéraire est peu exaltante, atone, déprimante, masquée. Heureusement, il y a le premier livre de Tiphaine Le Gall, Une ombre qui marche (éditions de L’Arbre vengeur), dont j »ai écrit hier tout le bien que j’en pense. Pressentant des parentés entre cet ouvrage et Le livre à venir de Maurice Blanchot (1959), j’ai…

Le commencement de la terreur, par Patrick Bogner, photographe

« Je voudrais me contenter d’une seule parole, écrit Maurice Blanchot dans L’écriture du désastre (1980), maintenant pure et vive dans son absence, si, par elle, je n’avais à porter tout l’infini de tous les langages. » Dans une adresse à l’ethnologue et écrivain Jean-Yves Loude (Un Cargo pour les Açores, Actes Sud, 2018), reproduite en préface…

Lettre à Samuel Beckett, par Yannick Haenel, écrivain

J’ai reçu de Yannick Haenel copie d’une lettre écrite pendant le confinement pour Samuel Beckett, texte lu un soir pour la radio-télévision belge. Il est inédit en français. Je vous le transmets, sans commentaire, comme on se passe le feu en silence, alors que gagnent les ténèbres. « Montreuil, le 1er mai 2020 Cher Samuel Beckett,…