Pour le moment, tout est calme, par Fabio Miguel Roque, photographe

31656-3

©Fabio Miguel Roque

Tout est paisible, rien ne bouge ou si peu.

Le moindre geste déplacé, le moindre début de départ de flamme, la moindre parole un peu trop haute pourrait faire exploser l’univers.

Everything Lay Still, de Fabio Miguel Roque, est ce territoire où une tension est perceptible à chaque page, sans que pour autant la violence ne soit jamais directement exprimée.

31656-1-scaled

©Fabio Miguel Roque

Sous forme d’essai photographique expérimental en noir et blanc, on peut considérer cet opus aux pages cartonnées publié à Palerme comme un autoportrait diffracté de son auteur.

Voici un corps, stupéfait, façonné par les éléments, le vent, la mer, le soleil, les pierres.

Fabio Miguel Roque est un arbre unique, quelque peu échevelé, poussé à la crête d’une colline, une main tendue dans le vide, une valise ouverte où repose un fantôme, le regard d’une femme au visage clair, toute une théorie de lumières.

Il y a beaucoup de solitude en ce livre de paysages urbains ou naturels, et du danger, voire une forme de déréliction.

Le silence est intense, très intérieur, de l’ordre d’une aphasie.

31656-4

©Fabio Miguel Roque

L’amour existe certainement, mais aussi les gouffres où chuter, les mers où se noyer, les sommets où se perdre, les falaises d’où chuter.

On abandonne ses vêtements près d’un cheval d’éternité, si sensible et pourtant impassible, à l a fois présent et indifférent : chacun sa liberté.

Un homme se serre la gorge, agneau de sacrifice ou photographe aux abois, frère en création d’Antonin Artaud.

Il y a une carabine posée contre un mur, et une peau tatouée montrant la gueule d’un lion : bienvenue dans la sauvagerie, bienvenue parmi les animaux, bienvenue chez nous un jour de tempête.

31656-2

©Fabio Miguel Roque

On est un petit point sur un planisphère, on n’est rien, un peu de sève dans une racine menacée.

Everything Lay Still met en scène le combat de Jacob avec l’Ange, de l’ombre et de la lumière, du flou et du net, du vide et du plein, de la vie et de la mort.

Cette œuvre énigmatique, à prendre telle quelle, comme une pure sensation d’existence, a sa raison que la raison ignore, et c’est très bien ainsi.

Une œuvre dépressive ? Peut-être, mais tellement plus vraie que bon nombre de travaux de commande, et de série sans véritable nécessité.

Everything Lay Still est un voyage vers le féminin, vers le désir, vers le mystère du temps et de ce qui nous traverse en nous modifiant sans cesse.

31656

Fabio Miguel Roque, Everything Lay Still, 89books (Palerme, Sicile), 2021

89books – site

télécharger (1)

Fabio Miguel Roque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s