Molène, les travaux et les jours, par Guy Hersant, photographe

le

Mo_01-35_okL

©Guy Hersant

Voici un livre qui ne joue pas la table rase ou la révolution de salon, mais croit en la puissance du référent.

Un livre qui dit simplement : « J’etais là, je ne suis pas un adepte de l’autofiction, je vais vous montrer qui étaient alors mes contemporains, dans quel contexte ils évoluaient et comment ils inventaient leurs lignes d’existence, entre tradition et modernité. »

Est-ce assez pour justifier l’existence d’une publication, voire, comme disent les doctes, du médium lui-même ?

Oui.

Mo_07-34_08-79L

©Guy Hersant

Ce livre au contact d’une population singulière n’est pas d’un photographe se prenant pour un ethnologue, mais simplement d’un frère de la côte et des landes bretonnes rencontrant dans la juste distance d’autres frères humains.

Des enfants, des aînés, des travailleurs, des vacanciers.

Rendant compte sans systématisme du microcosme îlien, d’une façon jazzée/swinguée – soit souple, légère, rapide, à l’américaine, dirait Kerouac – Guy Hersant montre aujourd’hui, après ses travaux sur Ouessant et Saint-Jean-de-Brévelay, quelques images de Molène.

Mo_06-04b.L

©Guy Hersant

Publié par Filigranes Editions, L’escale à Molène est un opuscule de trente pages, les images en noir et blanc du photographe datant du mitan des années 1970 et 1980.

Les années passants, ce que l’on voit ici témoigne d’un mode vie à la fois permanent (des enfants jouant sur le sable ou dans les vagues, des chiens débonnaires regardant leur maître) et historiquement situé (les goémoniers de la famille Cuillandre, l’époque des flippers et des culottes de laine).

Des gestes, des métiers, une endurance.

On sort les casiers, il y aura peut-être des homards bleus. D »ailleurs, regarde, celui-ci est magnifique, c’est un seigneur.

Mo_05-18_08-79RL

©Guy Hersant

De la barque ou de la brouette, qui ira la plus vite sur le môle où s’amuse un môme cœur de lion portant une casquette Ricard ?

Au bistrot, on discute ou tape le carton en buvant du vin rouge, et merde à Vauban.

La jeunesse est réunie, on se connaît à fond, le désir est le sourire d’une jeune fille ressemblant à la petite sœur de Mick Jagger.

Mo_07-0_08-79L

©Guy Hersant

Dehors, quelques vieilles salées sèchent sur un fil.

Des vieilles ?

Oui, les poissons, pas les tatas – quoique.

Un trombone, un piano, c’est Escale à Molène, mais ça, c’est encore une autre chanson.

Cover_L'escale à Molène_DEF.indd

Guy Hersant, L’escale à Molène, texte de Marie Hascoët, réalisation Patrick Le Bescont, Filigranes Editions, 2022, 30 pages

Guy Hersant – site officiel

Mo_03-18_08-79L

©Guy Hersant

Se procurer L’escale à Molène – site de Filigranes Editions

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s