Des plis infinis, comme l’amour, par Guillaume Bonnel, photographe

©Guillaume Bonnel 

En-dehors des géographes, nous sommes peu à connaître la signification précise du terme « synclinal », titre du livre du photographe et docteur en droit à l’environnement Guillaume Bonnel.

Dans son ouvrage Introduction à la géologie (Seuil, 1961), Charles Combaluzier, cité par l’auteur, précise : « Synclinal, n.m. emprunté de l’anglais synclinal, composé de syn- et -clinal dérivé du grec « incliner » : pli dont les flancs s’inclinent de chaque côté vers la partie médiane en formant une dépression concave. Le pli peut être une ride, comme celle d’un tissu sur un meuble. Entre deux plis, le creux s’appelle synclinal. »

Réputée pour être le plus beau « synclinal perché » d’Europe, la forêt du Saoû dans la Drôme, entrée dans le domaine public en 2003, « forme une vallée encaissée de 12 km de long sur 3 km de large, ceinturée de hautes falaises » (Sandrine Morel, Anne-Marie Clappier).

©Guillaume Bonnel 

Entre 2013 et 2017, Guillaume Bonnel s’est rendu dans cette forêt, l’a regardée sans rien brusquer, son livre en restituant avec beaucoup de douceur la splendeur un peu secrète.

Le vert y est dominant, nimbé de calme.   

La difficulté consiste à suspendre notre propension à la narration, au récit, à la fiction, et à laisser, telle est la leçon du voir selon Pierre Bonnard et Alberto Giacometti (lire Jean-François Billeter, ouvrage paraissant le 6 janvier 2023), le paysage venir à soi, lentement, sans rien y projeter.

Pourtant la gigantomachie est là, et le fracas des roches s’entrechoquant, le cri de l’univers dans son accouchement.

©Guillaume Bonnel 

Mais non, il faut tenter de vaincre la narration, accepter de rester quelque temps muet face au spectacle si beau de la nature soulevée, apaisée.

Ici, l’humain a tracé des sentiers, l’humain est accueilli, l’humain reste à sa place – rien ne semble témoigner pour une fois de sa sauvagerie.

« Evoquant dans Le pli la figure du labyrinthe chez Leibniz, Gilles Deleuzen souligne Guillaume Bonnel, la compare à une étoffe froissée composée de plis infinis, « toujours un pli dans le pli », de sorte que le plus petit élément de la matière serait en réalité un pli et non un point. Photographier la forêt, c’est vivre l’expérience de cette hypothèse. Arpenter ses plis et se perdre dans leurs escarpements peut aussi dessiner les contours d’une éthique environnementale : s’insérer discrètement dans l’onde préexistante, sans chercher à l’infléchir… »

©Guillaume Bonnel 

Cette éthique de la discrétion est très perceptible dans Synclinal où les tables de pique-nique en attente de commensaux n’ont rien d’ostentatoire, ni les cadrages.

Pas de grandiloquence, pas de sentimentalisme.

Dans la forêt du Saoû, la faune et la flore peuvent souffler un peu.

On entre dans le vaste domaine du vivant, un peu hébété, il le faut.

Les sens s’ouvrent, il ne faut rien chercher, mais, simplement, trouver.

Des arbres ayant subi la loi des intempéries, des troncs bûcheronnés, le travail des hommes et des jours.

©Guillaume Bonnel 

Au cœur du cœur, il y a l’auberge du Dauphin, sorte de petit Trianon restauré.

C’est un lieu merveilleux, on rêve d’y faire des fêtes et d’y rencontrer celle ou celui qui pour longtemps nous prendra dans ses bras.

Ça s’éboule, ça se casse, ça chute.

 On randonne, on grimpe, on se donne rendez-vous.

Il faut gérer la ressource, écouter ce que nous disent les mousses, entrer dans un dialogue fin.

©Guillaume Bonnel 

Tout est merveilleux, sans excès.

J’irai un jour en cette forêt sauvegardée, mais accompagné, je l’espère, c’est impératif, par une nouvelle amoureuse, je n’y arriverai probablement pas sinon. 

Trop de vif, trop d’émotions, trop de joie, il faut partager, il faut s’embrasser.

Là.

Guillaume Bonnel, Synclinal, Observatoire photographique du paysage de la forêt du Saoû, auteurs Guillaume Bonnel, Anne-Marie Clappier, Sandrine Morel, design graphique Frédéric Mille, Département de la Drôme, 2021, 80 pages

https://www.furet.com/livres/synclinal-guillaume-bonnel-9782491140083.html

http://www.guillaume-bonnel-photographies.net/wp/

https://www.leslibraires.fr/livre/21316576-synclinal-observatoire-photographique-du-paysa–guillaume-bonnel-plumes-ardeche?affiliate=intervalle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s