He’s crazy like a fool, mon père, ce héros, par Martin Magntorn, photographe

©Martin Magntorn

Je ne sais pas si Camille Carbonaro (éditions Macaronibook), passionnée de livres prenant pour sujet les pères, connaît Daddy Cool de Martin Magntorn, publié en Suède par Breadfield Press, mais cet ouvrage mettant en scène un père entre fiction et réalité est un régal.

On pense bien sûr à la chanson éponyme de Boney M : « She’s crazy like a fool / What about it Daddy Cool / She’s crazy like a fool / What about it Daddy Cool »

Alors, quand un fils tel que Martin Magntorn réinvente son père – décédé en 2015 -, il le libère de lui-même en lui offrant la possibilité de jouer avec ses divers avatars : il est un acteur suédois de grande classe, un artiste inclassable, un athlète (assez fantasque), un agent secret.

Qui est vraiment notre père ?

Que savons-nous de lui ?

Que lui autorisons-nous ?

Acceptons-nous son grain de folie, sa démesure, ses fragilités, ses faiblesses ?

©Martin Magntorn

D’une tendre ironie, Daddy Cool, mêlant images issues d’albums familiaux et photographies faites par un fils ayant proposé un protocole de jeu à son père réjouit.

Les images couleur de la jeunesse (un couple endormi dans la lumière, à l’arrière d’un véhicule en 1973) sont d’une grande beauté douce.

Papa était une star, comme le mien d’ailleurs que l’on comparait souvent à Cary Grant, et dont l’un des trois disques vinyles qu’il possédait était celui de Boney M.

Cigarettes (des Dunhill le dimanche à Calais), chaussures noires très classes déformant un peu le carton de la boite qui les contient, une belle chemise et une cravate de choix.

©Martin Magntorn

Le voici au Maroc dans quelque comédie arabe à succès.

Mais être comédien n’est pas facile lorsque l’on est père de trois fils, il faut s’organiser.

Martin Magntorn écrit : « When me and my brothers were kids he told us and our classmates that he was a cowboy and showed us an old revolver. As a gold miner he had a Browning pistol for protection. Reality and fiction collapsed. »

Les fonctions sociales sont généralement des fictions, il faut entrer dans la saveur de leur tremblement pour ne surtout pas se prendre pour ce que l’on n’est pas, une seule et unique personne.

©Martin Magntorn

Daddy Cool est un cadeau offert à tous les pères.

Vous ne le saviez peut-pas, mais votre paternel à l’oeil sévère est un ami personnel de Björn Borg.

Soft drinks, bals à Rome et exercices de yoga.

Les Services ont recruté cet homme ordinaire exceptionnellement multiple, insoupçonnable.

©Martin Magntorn

Ne lui demandez pas où il va, il vous répondra immanquablement : « Papa est en voyage d’affaires. »

On l’a vu à New York, à Casablanca, à Paris, à Miami.

Philip Roth a écrit un livre sur lui, mais il n’est pas encore paru. 

Martin Magntorn, Daddy Cool, graphic design Sofia Djerf, Breadfield Press, 2020 – 600 exemplaires

http://www.magntorn.com/daddy-cool

©Martin Magntorn

https://breadfield.com/products/daddy-cool-martin-magntorn

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s