Notre-Dame de Paris, chef d’œuvre alchimique, par Damien MacDonald, dessinateur (2)

©Damien McDonald Possédé – au sens propre – dans son enfance par la poésie visionnaire de Victor Hugo, Damien MacDonald, que ses dessins érotiques de grande inventivité m’ont d’abord fait connaître, est l’auteur d’une adaptation graphique très réussie, chez Calmann-Lévy, de Notre-Dame de Paris. Etudiant essentiellement la dimension alchimique du roman de Victor Hugo, souvent…

Notre-Dame de Paris, chef d’œuvre alchimique, par Damien MacDonald, dessinateur (1)

©Damien McDonald Possédé – au sens propre – dans son enfance par la poésie visionnaire de Victor Hugo, Damien MacDonald, que ses dessins érotiques de grande inventivité m’ont d’abord fait connaître, est l’auteur d’une adaptation graphique très réussie, chez Calmann-Lévy, de Notre-Dame de Paris. Etudiant essentiellement la dimension alchimique du roman de Victor Hugo, souvent…

Les urgentistes, par Philippe Sollers, écrivain

« Vous revenez sur terre pour apprendre que la biodiversité est gravement menacée. Vous avez à peine le temps de vous identifier aux espèces visibles et invisibles qui, comme vous, vont disparaître ; abeilles, papillons, éléphants, rhinocéros blancs, flamants roses, poissons et plancton. Vous sortez, vous levez les yeux vers le ciel et sa merveilleuse indifférence, et…

Les frissons calmes de Bruges-la-Morte, par Georges Rodenbach, écrivain

Fernand Khnopff Bruges-la-Morte, de l’écrivain symboliste belge Georges Rodenbach (1855-1898) fut l’un des livres importants de mon éveil à la littérature. Parce que la langue est superbe et qu’y passe une femme, telle la Gradiva, marchant sur la lisière entre la vie et la mort. Parce que la ville est ésotérique – pensons au Zénon…

Le théâtre comme temple dans l’Angleterre de Shakespeare, par Frances A. Yates, chercheuse

Spécialiste des liens étroits entre science et magie à l’aube des Temps modernes, l’Anglaise Frances A. Yates est l’auteure d’un livre impressionnant concernant le Théâtre du Globe de Shakespeare, abordé dans sa dimension symbolique, spirituelle, cosmologique. Publié pour la première fois à Londres en 1969, les éditions Allia le traduisent aujourd’hui. Livre se référant en…

Des miracles de tous les jours, par Denis Brihat, photographe

Dans le prologue de Fleurs (Hermann, 2006), Philippe Sollers fait le portait de l’artiste d’origine hollandaise et d’esprit encyclopédiste Gérard Van Spaendonck (1746-1822), découvreur du langage des fleurs sur soie et vélin. Les mots que l’auteur du Lys d’or emploie pour désigner le directeur de l’Iconographie botanique du Museum d’Histoire naturelle s’appliquent parfaitement à son…

De la destinerrance, par Renato D’Agostin, photographe

Orbit est le fruit de rencontres entre Renato D’Agostin, photographe, et Scott Worthington, compositeur, ayant eu lieu à l’initiative des éditions IIkkI entre septembre 2017 et janvier 2018, le projet complet étant fixé à la fois sur livre (objet de cet article) et vinyle. Deux faces, deux parties : Side A (A time that is also…

Le Tibet à l’or fin, par Benjamin Deroche, photographe

Avec sa nouvelle série intitulée Les illuminations, présentée en exclusivité par la galerie Suisse Clair By Kahn, Benjamin Deroche étonne une nouvelle fois. Rendant hommage à l’exploratrice Alexandra David-Néel, première femme à avoir séjourné à Lhassa au Tibet en 1924, le photographe a choisi, à partir d’un fonds amateur de photographies de voyage d’un périple…

Le dialogue Jung-Pauli et sa signification pour la science moderne, par Bruno Traversi, chercheur, et quelques-uns de ses amis

Je l’ai déjà dit ICI et ICI mais je me plais à le répéter : le travail considérable qu’effectue le chercheur Bruno Traversi sur la nouvelle science pensant ensemble la microphysique et la spiritualité est dans sa nouveauté théorique sans autre exemple à ce jour. Docteur en philosophie, membre de la Société Française de Psychologie Analytique, et professeur d’aïkido,…

August Strindberg, peau rouge, masque blanc

Dans une lettre datée du 1er février 1895 à Paul Gauguin, qui lui a proposé d’écrire la préface de son catalogue, le dramaturge, peintre, et critique d’art suédois, August Strindberg (1849-1912) lance de façon cinglante, et avec une grande lucidité : « Je ne peux pas saisir votre art et je ne puis pas l’aimer. (…)…