Baudelaire, critique et peintre d’art, par Jean-Christophe Bailly, écrivain

Georges Catlin, « peintre des Indiens » L’écrivain Jean-Christophe Bailly est un lecteur d’exception. Son ample préface – une cinquante de pages – à la réédition par les éditions La fabrique du volume de Baudelaire, Salon de 1846, est un texte enthousiasmant, intelligent, informé, permettant une découverte fine de l’œuvre du poète observant la peinture de son…

La peinture comme désir, par Yannick Haenel, écrivain

La Mort de Sardanapale, 1827, 3,9 x 4,9m, Eugène Delacroix Pour Baudelaire célébrant Delacroix le poëte en peinture – contre Hugo l’académicien – dans son fameux Salon de 1846, le tempérament, voluptueux, violent, voire la naïveté géniale, est le secret de la préservation de l’âme. « Delacroix, écrit-il, est le seul aujourd’hui dont l’originalité n’ait pas…

Le chant intérieur de l’image impassible, par Arnaud Claass, photographe, critique

« Devant ces myriades de jeunes artistes avec plans de carrière et coaching de soi-même, il m’arrive d’être pris d’un sentiment de culpabilité. Si j’ai la réputation d’avoir été l’un de ceux qui ont défriché le terrain de l’enseignement de la photographie en France [à l’Ecole nationale supérieure de la photographie d’Arles], se pourrait-il que j’aie…

Manet, dans l’étendue du Temps, par Marc Pautrel, écrivain

Marc Pautrel est un portraitiste de grand talent. Après ceux du cinéaste Ozu (2015), de Blaise Pascal (2016) et de Jean-Siméon Chardin (2017), voici le portrait de Manet par-delà la mort, par-delà les massacres du 4 décembre 1851 et le fleuve de sang de la Commune de Paris. La société est assassine, qui connaît les…

Déposer les âmes, par Carl Norac, poète, et Anne-Sophie Costenoble, photographe

© Anne-Sophie Costenoble « Ce midi, je suis si fatigué que je fleuris par bravade. » Ecrivain belge de langue française, voyageur fasciné par le Grand Nord (notamment la culture inuit), auteur de nombreux livres pour enfants et poète reconnu internationalement, Carl Norac est un écrivain au lyrisme fraternel, élégiaque, douloureux. L’effort de vivre côtoie chez lui…

La figure de proue du temps, par Gérard Macé, écrivain

L’aube, Normandie 2017, huile sur toile 70 x 130 cm ©Stanislas Bouvier « certains soirs je suis la proie d’apparitions / qui me précèdent dans le sommeil / avant de retourner dans leur trou noir. » Qu’il exploite ou non ses capacités verbales, le poète est un initié. Ce peut être un enfant un peu étrange et solitaire,…

Words, lay me down, par Eric Sarner, poète

« J’écris sur Fernando Pessoa et sur la boxe, sur les mères de la place de Mai de Buenos Aires et sur Marcel Duchamp, sur le ladino, la langue des juifs d’Espagne, et sur l’art de Frank Sinatra. Je respire ainsi. Complètement. J’aime les puzzles. Les choses attendent toujours qu’on les conjugue. » Se définissant comme « voyageur-chroniqueur »,…

André Malraux, écrivain d’art, par Jean-Yves Tadié, essayiste

« Je suis, écrit André Malraux, un esprit religieux sans foi. » Universitaire et éditeur, Jean-Yves Tadié est l’auteur, essentiellement chez Gallimard, de biographies et d’essais remarqués sur Marcel Proust, Jules Verne, Claude Debussy, l’art du roman. Son dernier opus sur André Malraux, Histoire d’un regard, collige des textes écrits depuis 2004 – préfaces et introductions –…

L’âge d’or, par Matthieu Venot, photographe

© Matthieu Venot « Là tout n’est qu’ordre et beauté, / Luxe, calme et volupté. » Couverture rigide entoilée,  marquage à chaud et estampage, le dernier-né des éditions Autonomes est déjà superbe et très grand. Intitulé La cité d’angles, cette monographie de Matthieu Venot est un bloc de couleurs pures et de paix, loin du vacarme de…

Fernando Pessoa et Frédéric Pajak, à l’usage de la vie

© Frédéric Pajak « La plupart de ceux qui épousent une cause, écrit Frédéric Pajak, au mieux m’indiffèrent, au pire me répugnent. Plus la cause est honorable, plus ils aggravent leur cas. Ils partagent la même ferveur aveugle que les évangélistes, la même béatitude, la même conviction inébranlable, le même prosélytisme. Parmi eux, les économistes, ces…

Le frisson des choses qui s’enfuient, par Charlotte Mano, photographe, lauréate du prix HSBC

J’ai été très heureux d’apprendre que Charlotte Mano et Louise Honée étaient lauréates du double prix HSBC 2020 pour la photographie. J’avais présenté en mars 2019 dans L’Intervalle la série Thank you Mum, de Charlotte Mano – aujourd’hui éditée magnifiquement par les Editions Xavier Barral -, article accompagné d’un entretien avec l’auteure. Pour célébrer son…