Anita Conti, écologue, océanologue, photographe

 ©Anita Conti/Archives de Lorient/Filigranes Editions Il y a quelque chose de la chanteuse Damia dans le visage de l’océanologue et photographe Anita Conti (1899-1997), une malice et une mélancolie, une intrépidité et un rire de fond. Bien connue du côté de Douarnenez (Finistère) où elle est décédée, son œuvre reste un trésor à découvrir et…

Chine, empire du néant, par François Daireaux, photographe

©François Daireaux Ayant réussi l’exploit d’être une dictature de communisme de marché sauvage, la Chine est une avaleuse de contrastes. Un pays beau et monstrueux, ne cessant de construire, d’abattre, de remanier, d’édifier sur fond de néant. Est-ce ainsi que les hommes vivent, bâtissent, se rassemblent ? Est-ce ainsi que l’esprit humain s’incarne ? Est-ce ainsi que…

La troublante beauté des eaux troublées, par Edward Burtynsky, photographe

 ©Edward Burtynsky Assez peu diffusée en France, l’œuvre du photographe canadien Edward Burtynsky, célébré dans le monde entier pour ses grands formats de paysages industriels, fait aujourd’hui l’objet d’une exposition – et d’un catalogue publié chez Hazan – au Pavillon Populaire de Montpellier. La réflexion est à la fois plastique et écologique, montrant avec beaucoup…

Habiter la Terre, une méditation de Pascal David, philosophe

« Avis préliminaire au lecteur : tout ce qui se trouve dit ici de l’écologie, même avec un recul critique, n’est jamais dit contre elle mais toujours pour elle, ou en sa faveur. » L’écologie peut-elle échapper à l’omnipotence de la technique ? En pensant la nature comme environnement ou écosystème, l’homme a-t-il renoncé à véritablement l’habiter ? Ces questions…

Eloge du corps vivant, par Bernard Andrieu, philosophe (1)

Philosophe et professeur de Staps à l’université Paris-Descartes/Université de Paris, Bernard Andrieu élabore une pensée parmi les plus stimulantes qui soient, proposant une réflexion d’ampleur sur le lien entre le corps vivant et la conscience que peut en avoir le corps vécu. Le chercheur appelle ainsi émersiologie l’éveil du corps vécu par l’intelligence du corps…

L’art contre les algorithmes, par Laina Hadengue, femme peinture

Peintre autodidacte, Laina Hadengue a su plier totalement sa vie aux exigences de son art. Les personnages qu’elle peint sont en pleine introspection, à la fois sereins et happés par quelques inquiétudes secrètes. Contre la course-poursuite des images s’entre-dévorant à l’ère de la grande numérisation de nos existences, Laina Hadengue peint du temps suspendu, obligeant…

L’espoir est un risque que nous devons courir, par Robert Adams, photographe

La petite fille de la couverture du livre Our livres and our children, de Robert Adams (édition Steidl, exposition éponyme en cours à la Fondation Henri Cartier-Bresson) porte une robe blanche à collerette, des chaussures noires vernissées et tient d’un air grave un gobelet Pepsi. Elle apparaît dans l’ombre d’un adulte que nous ne voyons…

Des envies d’impossible, Utopia, par Carlo Bevilacqua, photographe

Dans son essai de 1755, Discours sur l’inégalité parmi les hommes, Jean-Jacques Rousseau associe l’origine du mal à celui de l’instinct de propriété. Celui-ci étant aujourd’hui la clef de voûte de l’empire marchand nous tenant lieu de monde, il importe de prouver par l’existence que nous choisissons de mener qu’il est possible de vivre selon…

Quand vous ferez la moisson dans votre pays, une dialectique du sacré et du paysage par la revue de l’Ecole nationale supérieure du paysage

« Vous qui construisez des jardins, ne faites pas des parcs, des espaces verts ; faites des marges. Ne faites pas des terrains de loisirs et de jeux, faites des lieux de jouissance, faites des clôtures qui soient des commencements. Ne faites pas des objets imaginaires ; faites des fictions. Ne faites pas des représentations : faites des vides,…

Gabriel Gauny, ouvrier mangeur d’idées, par le philosophe Jacques Rancière

« Ma misérable éducation, rétive par instinct et pauvre de mémoire, laisse courir ses syntaxes séditieuses comme une  bande de vandales poursuivis par la loi. Mais déchirez la superficie de roman pour entrer dans ses pénétrations. Peut-être que vos désirs y rencontreront des amis intérieurs et souriront aux espérances ascétiques, aux lointaines aspirations de notre âme…