My chief happiness manager est un salaud, par la revue Lignes, n°62

Le dernier numéro de la revue Lignes (62), consacré aux « mots du pouvoir et au pouvoir des mots », est excellent, qui offre à ses contributeurs la participation à un dictionnaire critique permettant, à la façon de Victor Klemperer, ou de Eric Hazan, de faire un état des lieux des maux langagiers pourrissant notre…

Jeunesses de Basquiat, une exposition à la Collection Lambert

Il y une impertinence Basquiat, un sens de l’enfance Basquiat, une culture Basquiat, une vitesse Basquiat, qui étonne toujours, malgré le grand nombre d’expositions et d’ouvrages consacrés depuis quelques années de façon ininterrompue à son œuvre. Sous la direction de Stéphane Ibars, eut lieu récemment à la Collection Lambert (Avignon) une exposition consacrée aux rencontres…

Patrick Bouchain, anarchitecte pour tous

Le titre du livre L’architecture comme relation (Actes Sud, 2018) n’est pas neuf, mais il importe de rappeler cette évidence quand le désir d’architecture s’origine uniquement dans l’ego. Prisonnier de sa fatuité, tel n’est pas Patrick Bouchain, dont le travail est un éloge des fraternités discrètes et des bricolages identitaires portés par des structures les…

Fragments, une revue photographique réunionnaise, comme un trait d’union

« Je croyais que le poète n’oublierait jamais les visages mais je suis un anonyme parmi les anonymes et dans le cahier du jour, je ne saurais énumérer les inconnus aux visages lunatiques et aux regards défaits par les cendres du temps égaré dans ce coin de l’île. » (Gillian Geneviève) La qualité éditoriale de nombre de…

Kenneth White, un diable d’Ecossais cosmographe (1)

Ecossais installé en France depuis plusieurs décennies, Kenneth White est un diable d’homme à l’esprit encyclopédique, adepte d’un gai savoir plongeant ses racines dans le vaste espace caucasien et plus généralement dans l’ensemble des mondes premiers. Sa pensée est uniciste, archipellique, deleuzienne, glissantienne, ou plus simplement poétique s’il s’agit de dépasser par là les fausses…

L’art comme rencontre et émancipation, par Brigitte Mouchel et Julie Aybes

Julie Aybes, photographe, et Brigitte Mouchel, écrivain, plasticienne, conçoivent l’art comme un écart, un déplacement, un dialogue, une tendresse, une friction. Leur projet de fonder à Huelgoat (Finistère) une galerie ayant vocation à être un centre de production et d’accueil, une centrale énergétique, un bouillonnement d’idées et de sensibilités, répond à la nécessité de penser…

L’effondrement du grand barrage, par Emmanuel Ruben, écrivain

Sous les serpents du ciel, de l’écrivain Emmanuel Ruben, est un roman polyphonique, de forme opératique (Michel Leiris), situé dans un territoire imaginaire coupé en deux par un grand barrage qui s’effondre. Structuré par les paroles d’un quatuor de personnages donnant tour à tour leur point de vue sur les événements, commentés également, comme dans…

My Lagos, capitale monstre et populeuse, par le photographe Robin Hammond

Il se pourrait très bien que l’Afrique – trente millions de kilomètres carrés, cinquante-quatre Etats – invente les lignes de notre futur, et nous refaçonne à la mesure de sa démesure. En 2030, Lagos comptera vingt-cinq millions d’habitants. Dans la capitale du Nigeria, où les populations affluent, les capitaux des investisseurs jouant aux dés transforment…

L’intelligence sensible des artistes, par la portraitiste Irmeli Jung

Quand l’époque est à la multiplication des figures de cire, maquignons de toutes sortes et êtres de peu de foi, se souvenir de quelques-uns des plus beaux visages de notre temps est un véritable réconfort. Que l’on ait ou non connu les hommes et les femmes d’exception rencontrés par la portraitiste Irmeli Jung, il est…

De l’identité comme champ de ressources, par le philosophe François Jullien

Nous vivons une époque d’imbécillité crasse quant à la question de l’identité. Depuis la création en mai 2007 d’un Ministère de l’Identité nationale par le couple nauséabond Sarkozy-Buisson, le traitement par la droite extrême (presque tout l’échiquier politique) des thèmes du roman national, de l’intégration/assimilation et du communautarisme/multiculturalisme empoisonnent la vie politique française, rapprochant de…