L’art pariétal d’Eric Pillot, photographe

Photographiant des murs pour la série Parois, Eric Pillot crée les conditions de révélation d’un espace mental plus qu’immédiatement concret, se rapprochant par sa fascination pour les surfaces dessinées, colorées, abîmées, effacées, grattées, d’un goût profond pour les premiers hommes et les processus d’hominisation par le geste gravé, créateur de monde. L’effort de civilisation se…

Les poteaux électriques du photographe Bernard Plossu

D’abord, on ne sait pas, on ne voit pas, puis, soudain, c’est merveilleux, c’est une totalité, un monde. Ce sont des images, des miniatures, des vignettes, que structure la présence de poteaux électriques. Les oiseaux les aiment beaucoup, les êtres humains ne les voient plus. Dans un petit ouvrage et une exposition éponyme à La…

Les noces de la réalité et du mystère, par Adrien Boyer, photographe

Ordonnateur de chaos, telle est la définition traditionnelle de l’artiste que pourrait incarner Adrien Boyer. A la façon d’un musicien, le photographe porté par la galerie Clémentine de la Féronnière (Paris) révèle, en assemblant de façon très subtile les différents éléments se trouvant dans son champ visuel, la structure autonome, quasi invisible, d’une réalité que…

Trouble every day, par Stéphane Mahé, photographe

Il y a un mystère Stéphane Mahé, photographe parlant si simplement, si modestement, d’un travail remarquable. Proche de la peinture, son univers esthétique est fait de touches de couleur, de négociations fines entre les ombres et les lumières, de silhouettes lointaines. L’œil s’égare dans tant de volupté et de richesse chromatique. Somewhere, son deuxième livre…

Les saisons d’une aubette, par Etienne Buyse, photographe

Tout fuit, tout flue, tout échappe. Heureusement, pour arrêter Chronos, il y a l’art, qui relève de l’Aiôn, d’un instant considéré comme totalité et infini. Pour photographier la merveille dans l’attente, Etienne Buyse a imaginé de placer son appareil de vision derrière une aubette à la vitre opalescente (merci à Anne Norman pour la justesse…

Grande-Bretagne, un petit pan de briques roses,  par Géraldine Lay, photographe

Chacun se souvient peut-être du film d’Alfred Hitchcock North by northwest (1959), La Mort aux trousses. Cary Grant y joue le rôle d’un publicitaire new-yorkais, Roger Thornhill, pris par erreur par des malfaiteurs pour l’espion George Kaplan. Le réalisateur britannique s’amuse des identités, jusqu’au vertige. Qui est qui ? Sur le vaste plateau de cinéma que…

Tanger, une fable photographique, par Marco Barbon

A Tanger, le photographe Marco Barbon a rencontré une ville multiple, diverse, changeante, et pourtant toujours la même. En ce territoire appelé par William S. Burroughs Interzone, le réel et la fiction se mélangent, s’offrent leurs polarités et ne cessent d’ouvrir leurs propres frontières à la présence de qui décide de ne plus s’appartenir tout…

William MacKendree, peintre beat, et adepte du monde flottant

Né en 1948, William MacKendree est un peintre et graveur américain vivant entre New York et Paris, après avoir enseigné quelques années son art sur l’île grecque de Paros. Représenté en France par les galeries La Navire (Brest) et Bernard Vidal (Paris), l’artiste américain possède un vocabulaire graphique immédiatement reconnaissable, faits de signes premiers, de…

La photographie comme une bénédiction, par Israel Ariño

Avec La pesanteur du lieu (éditions Anomalas, Domaine de Kerguéhennec, 2017), le photographe catalan Israel Ariño radicalise ses lignes esthétiques. Plus noir, plus plastique, plus crépusculaire encore que l’ouvrage Le nom qui efface la couleur (Filigranes Editions, 2014), La pesanteur du lieu invente un territoire au bord de l’effacement. Dans la nuit d’un crépuscule sans…

Du village comme mise en scène, par le photographe Pascal Grimaud

Le temps présent, de Pascal Grimaud, est un travail troublant sur un territoire situé entre quelques communes des Bouches-du-Rhône. Y sourd une inquiétante étrangeté, entre reconnaissance évidente du pays de l’enfance, et falsification des apparences. Le village peut aussi être un artefact, quand on y fantasme un lieu d’authenticité, une sorte de doublure où les…

La beauté du dévoilement, par le photographe Jean-Claude Bélégou (1)

Artiste classique, c’est-à-dire travaillant de l’intérieur de l’histoire de l’art, dans une tension permanente entre tradition et révolution, Jean-Claude Bélégou se dresse contre la vulgarité contemporaine de la fabrication et de l’usage des images. Faisant de la rencontre de ses modèles – le plus souvent nus – un moment privilégié d’échange d’intimité (don/contre-don), le désir…