Le formalisme, c’est l’essentiel, par Jan Groover, photographe

Dans l’histoire de la reconnaissance institutionnelle de la photographie en couleur, l’Américaine Jan Groover (1943-2012) a joué un rôle important au travers de ses natures mortes, développées selon des procédé de la fin du XIXe siècle, notamment le platine-palladium. On connaît mal de ce côté-ci de l’Atlantique son œuvre habitée par la question du formalisme,…

La traversée du temps, par René Tanguy, photographe

René Tanguy est un photographe rare, discret, un homme de départs et d’images fixes, une âme ferme et résonnante, ayant besoin de l’art pour comprendre un peu les contours de sa vie, de la vie. René Tanguy est un homme de haute mer ayant besoin de rivages, un enfant africain menant sa vie en Bretagne,…

De l’œuvre ouverte, par Jocelyne Alloucherie, plasticienne

Jocelyne Alloucherie est une plasticienne canadienne pour qui la question de l’habiter est primordiale. Créant par ses œuvres des théâtres d’apparition ouverts aux jeux de la mise en scène, Jocelyne Alloucherie cherche, dans l’élargissement du temps et de l’espace propre à la disposition de ses structures, à approfondir le mystère de notre présence. Entre reconnaissance…

L’espace du grand dehors, par Grégoire Edouard, photographe

Fruit d’un travail de longue haleine effectué pendant sept ans dans la vallée de la Drobie, en Ardèche, Bruissement, de Grégoire Edouard, est une approche très sensible de la nature en ses multiples visages. Dans la rencontre des pierres, de l’eau, des paysages, il y a pour ce jeune photographe ayant grandi près des Cévennes…

L’éblouissement des lignes, par le photographe Eric Bourret

Eric Bourret est un photographe de seuils, d’espaces physiques qui sont aussi des territoires d’esprit. Ciel et terre perdent leurs limites, se fondent, s’épousent, changent de nom. Avec l’altitude, l’oxygène se raréfie, l’esprit se modifie, il y a des apparitions. La mémoire se trouble, se libère, se clarifie, les fantômes sont des évidences. Le passé…

Jim Jarmusch,le chef de guerre, par Philippe Azoury

Il y a chez le cinéaste américain Jim Jarmusch un art du contretemps très dandy, qui est un déphasage dont on peut supposer cependant qu’il est surtout d’essence gnostique. Le décalage est un art de vivre, mais il est peut-être, au-delà d’une volonté d’esthétiser l’existence, la nature même de tout être ayant quitté l’enfance, et…

Claude Régy, le théâtre comme art sacré

Comme il doit être doux de vivre quelques semaines sur une île déserte, accompagné de beaux visages choisis, acteurs de bonne foi, et de passer les jours à lire, commenter, jouer ensemble le bel et inspirant ouvrage des Ecrits (1991-2011) de Claude Régy, que les éditions Les solitaires intempestifs ont l’heureuse idée de publier en…

Je ne sais pas où va ce texte, ou l’éloge de Los Angeles par Laure Murat

Bien sûr, Laure Murat, enseignante à l’université de Californie- Los Angeles (UCLA), auteure de livres remarquables et remarqués (La Maison du docteur Blanche. Histoire d’un asile et de ses pensionnaires, de Nerval à Maupassant, 2001, Passage de l’Odéon. Sylvia Beach, Adrienne Monnier et la vie littéraire à Paris dans l’entre-deux-guerres, 2003, L’homme qui se prenait…