Trova, errance cubaine, par Gilles Roudière, photographe

  Il ne cherche pas, il trouve. La formule, bien connue, provient de Picasso, mais, antérieurement, elle est de la grande tradition de l’amour courtois, et de l’art du trobar, soit la capacité à trouver en un mot, en une phrase, en un rythme, le lieu et la formule, la source du désir et son…

Eh quoi ! Tout est sensible, par Sabrina Biancuzzi, photographe

L’Arcane sans nom est le huitième livre des éditions nonpareilles, fondées par Anne-Lise Broyer. Un esprit de délicatesse guide ces ouvrages, pour qui l’exploration du Jadis est une manière de volupté. Quels chemins des Arcanes à l’Arcadie, d’Ariane à Hermès Trismégiste ? Quels chemins pour le temps retrouvé ? L’appareil photographique, boitier de mélancolie selon…

Une autre Aurélia, journal d’une disparition, par Jean François Billeter

« Jusqu’à la fin nous sommes restés dans l’ignorance de ce qui se préparait. Comme dans les mythes grecs, les dieux nous ont préservés de la connaissance. Je tiens cela pour une chance insigne. » Dans Une rencontre à Pékin (éditions Allia, 2017), le sinologue Jean François Billeter a raconté son double coup de foudre pour la…

Eurydice ne se retourne pas, par Christine Lefebvre, photographe

Magnifiquement adressé à Eurydice, L’entre temps, de Christine Lefebvre, peut être vu comme un voyage au pays des morts, Orphée étant une photographe ramenant du royaume d’Hadès de jolies femmes au dos nu. Pour son premier livre (Filigranes Editions), Christine Lefebvre fait montre d’une grande maîtrise formelle et poétique, pensant son ouvrage comme une traversée…

Penser pour une femme, quelle folie ! par Lydie Dattas, ou le feu de la Desdichada

« Hier, ma beauté était un lilas aux yeux perçants à quoi aucun garçon ne résistait, que toutes les filles jalousaient. Soûlées par leurs propres yeux noirs, les saintes se laissaient caresser dans le parc en complotant la machiavélique robe blanche. » Par sa fougue rimbaldienne et son métaphorisme faisant songer quelquefois aux Illuminations, Carnet d’une allumeuse,…

A mon seul désir, par le photographe Christopher de Béthune

Knights in white satin, de Christopher de Béthune, est un livre de nuits et d’aubes, de solitude, d’amour et de dérives urbaines. Ecrit en lettres gothiques, le titre de ce beau livre d’expériences en noir et blanc trashé laisse augurer tout un monde de ruines et de d’éblouissements, de nudités rugueuses et de superbes combats….

Jean-Paul Louis, éditeur indépendant, et célinien historique

Fondateur et directeur des éditions du Lérot installées à Tusson en Charente, Jean-Paul Louis est un éditeur indépendant, spécialisé en histoire littéraire, XIXe et XXe siècles. Responsable après Henri Godard de l’excellente revue L’Année Céline – un 27eme volume est en préparation -, j’ai souhaité recueillir sa parole autorisée concernant un nouvel épisode lamentable concernant…

L’heure du loup, par la photographe Aurélia Frey (1)

Il y a dans la poétique photographique d’Aurélia Frey une recherche d’atemporalité et de solitude très précieuses en notre époque de bavardage continuel et de lumières aveuglantes. Apprendre à voir dans le noir, ne pas craindre de se perdre, accueillir la présence de ce qui approche, sont des attitudes physiques, mais avant tout morales. Aurélia…

L’absence ne rime à rien, par le poète Jean-Pierre Vallotton (2)

Jean-Pierre Vallotton est un écrivain d’exception, fidèle à cette émotion appelée poésie, dont il a fait de chaque instant sa vie, sans tricherie. Attentive à la parole qui vient, comme on reçoit un don, son ambition poétique est de l’ordre d’une nécessité intime, à la fois inquiète et enthousiaste face aux mystères et miroitements du…

La photographie comme théâtre des apparitions, par Marie Maurel de Maillé

Pier Paolo Pasolini distinguait un cinéma de prose d’un cinéma de poésie. A bien des égards, le travail photographique de Marie Maurel de Maillé se rattache à cette deuxième catégorie. Epanchement du songe dans la vie réelle, ses images relèvent à la fois de l’intime et de la création d’une contre-allée, désirable, habitable, sortes d’hallucinations…

Cet obscur pouvoir de changer notre destin, entretien avec Nadine Ribault

Sensible à l’écriture précise, ciselée, voluptueuse, d’André Pieyre de Mandiargues, Nadine Ribault aime les dérives en territoires inconnus, les surprises qu’offre le hasard (bon conseiller), la fusion du cœur, du corps et de la nature. Pour elle, la lyre n’est pas une caresse, mais un scalpel chargé de faire chanter les peaux du monde tambours battus,…