De la destinerrance, par Martin Bogren, photographe

©Martin Bogren Calcutta, entre 2018 et 2020. Un oiseau perché sur le sommet d’un bâton ou d’un mince parallélépipède de fer, tête et bec penchés à la façon de qui se questionne sur la condition humaine, ou prépare quelque passe de sorcellerie.    Un paysage lointain, mer de nuages ou rivages d’une côte natale. Un…

Le prix de la liberté, par Ronny Ronning, photographe

© Ronny Ronning Dans l’imaginaire norvégien, Soria Moria est le lieu d’un palais intérieur. Pour le découvrir, il ne faut pas craindre les chemins de solitude, ni d’endurer une longue errance. Le photographe Ronny Ronning a donné à son ouvrage évoquant le destin d’immigrés venus trouver refuge dans le nord de l’Europe ce titre d’un…

Europea, dans le labyrinthe des villes, par Joakim Kocjancic, photographe

© Joakim Kocjancic Né en 1975 à Milan, vivant et travaillant à Stockholm depuis 1996, Joakim Kocjancic est un photographe à la recherche de son identité profonde, n’ayant cessé de parcourir le Vieux Continent. Après Paradise Stockholm (Journal, 2014), Europea est sa deuxième monographie publiée en Suède, aux éditions Max Ström. © Joakim Kocjancic C’est…

Merde aux bourgeois, par Kjell-Åke Jansson, photographe

© Kjell-Åke Jansson Je ne sais pas qui sont ces gens, hommes et femmes, rassemblés en Suède, pour un festival de la déglingue, mais les personnages peuplant Burnout, premier livre de Kjell-Åke Jansson, sont sacrément fous, vulgaires, cramés, ce qui me le rend plutôt sympathiques. C’est le carnaval, c’est l’orgie, c’est la bière et le…

Le blues, un art de vivre, par Erik Lindahl, photographe

© Erik Lindahl Blue Shots est le premier livre du photographe suédois Erik Lindahl. Fruit de vingt-ans de voyages de l’autre côté de l’Atlantique, dans le delta du Mississippi, au Texas, en Louisiane, à Chicago et sur la Côte ouest, c’est un hommage au blues tel qu’il s’invente encore aujourd’hui, entre portraits de légendes vivantes…

Klarälven, naître de la rivière, par Therése Olsson, photographe

© Therése Olsson La vie en son flux génial et impétueux est sinueuse, méandreuse, tortueuse, imprévisible. Elle est donc Meandering, titre du premier  livre, publié en Suède par les éditions Journal, de Therése Olsson. Il est ici question de maternité, et de sentiment d’appartenance au pays natal, constitué par les bords de la rivière Klarälven…

Je jure de m’éblouir, par René Depestre, écrivain

« Tenir un journal ? Pourquoi ? Pour rester attentif. A quoi ? Au monde, à soi, à la vie qui suit son cours. Ce cahier de bord, j’aurais dû le commencer il y a une quinzaine d’années. J’aurais couvert ainsi des centaines de pages sur la vie dans plusieurs pays, ayant vécu en France, en Tchécoslovaquie, en Italie,…

Nous les gueux, les désaxés, par Kjell-Åke Jansson, photographe

@Jansson, Kjell-Åke « Le besoin le plus fondamental de l’être humain, écrivait Simone Weil, est celui de l’enracinement. » Nous errons, nous nous perdons, nous nous cherchons, rien de plus humain, de plus ontologique même depuis notre expulsion du paradis maternel, mais nous avons toujours besoin d’un socle, d’une parole confiante, d’un regard aimant, d’un lieu, d’un ancrage…

Rågsved, une renaissance, par Angelica Elliott, photographe

© Angelica Elliott Situé dans la banlieue de Stockholm, Rågsved est un quartier bâti dans les années 1950, où la photographe Angelico Elliott a décidé de s’ancrer depuis quelques années, en faisant une nouvelle terre natale. C’est aussi un livre publié par les éditions Journal, intime, émouvant, fraternel. La première image, sensuelle, est celle d’une…

Vivre, entre dons et épreuves, par Charles Juliet, écrivain

« J’ai l’impression que mon adolescence n’a jamais pris fin. Au long des années, elle s’est enrichie d’un accord avec ce que je suis, d’une force calme, d’une vision sereine de la vie. Et la faim est toujours là. Insatiable. » Charles Juliet est de ces écrivains qui touchent par leur constant souci d’authenticité, en poésie ou…

1937, une année particulière, par Paul Léautaud, écrivain

Je ne sais pas vraiment pourquoi je continue à lire Paul Léautaud. Pour le monument qu’est son journal littéraire (18 tomes, sans compter les contre-allées) ? Pour sa défense inconditionnelle des bêtes, qu’il recueillait volontiers dans son pavillon de Fontenay-aux-roses ? Pour ce qu’il révèle d’un certain esprit français, entre pointes brillantes et bassesses (antisémitisme, attitude pro-allemande…

Femmes japonaises, une mosaïque, par Anne-Stine Johnsbråten , photographe

© Anne-Stine Johnsbråten / Journal Good Wife, Wise Mother est-il un titre ironique ? Peut-être, sûrement. Que savons-nous vraiment des Japonaises, si souriantes, si polies, si pudiques, si mesurées ? Que savons-nous au-delà de nos clichés ? La vérité repose-t-elle dans l’ensemble de la bibliothèque du trublion érotomane Araki, ou dans un livre plus modeste d’apparence, plus sobre,…