En état de siège, par Colin Lemoine, écrivain

« Je suis prêt à tout pour ne plus souffrir. / Prêt à payer, sacrifier, abjurer, renoncer, apostasier, subir, endurer, remercier quand même, tendre la main, la joue, me mettre à genoux, m’abaisser, m’humilier. / Toute douleur est une soumission. / Avoir mal, c’est se préparer à obéir. » Malgré, de Colin Lemoine, est une stase, une…

A la gloire des Editions de Minuit, par Mathieu Lindon, écrivain, et fils

Cet été, au Banquet du Livre de Lagrasse (Aude), où était présente également Anne Simonin, spécialiste des Editions de Minuit, Jean Echenoz a donné, reprenant l’essentiel du livre écrit à la suite du décès de Jérôme Lindon (2001), un portrait très contrasté du grand éditeur français, admirable et volontiers autoritaire. Son fils Mathieu complète aujourd’hui…

Le français, fleuve sauvage, par Shumona Sinha, écrivain

« Très vite je me suis aperçue que la langue et l’amour étaient indissociables. L’un s’exprimait par l’autre, l’un était le miroir de l’autre. Leur unisson les rendait plus puissants encore, jubilatoires, suprêmes. » Il y a deux France, antagonistes, radicalement opposées, une France de l’émancipation, de la liberté d’expression, de la tolérance, de la raison, en…

L’incurable présent et le feu du verbe, par Guillaume Basquin, écrivain

« qu’est-ce qui fait 999 fois clic-clic & une fois clac me demande ma plus jeune fille Ninon ? le savez-vous ? non ? eh bien un mille-pattes avec une jambe de bois pardi ! » C’est entendu, cet homme-là est le diable, ou tout simplement un dément. Quel crédit en effet accorder à un individu capable de confondre un tableau…

Frappé(e)(s) à l’âme, par Hélène Cixous, écrivain

Une taupe « Parfois, rarement, il se produit une sorte de court-circuit : on se trouve simultanément dans les deux pays, celui de l’existence et celui de l’au-delà, cette double expérience est la pire des souffrances pour le sujet, le je ne sais pas où donner, de la tête, du sens. » Pour comprendre le drôle de titre…

Croquis de paysages, par Ohran Pamuk, écrivain

©Ohran Pamuk « Je dois écrire sur mon bonheur de caviarder un dessin avec du texte. Voilà ce qu’il faut en dire : entre 7 et 22 ans j’ai cru que je serais peintre. A 22 ans le peintre en moi est mort et j’ai commencé à écrire des romans. En 2008, je suis entré dans une…

Le rire majeur de Carlo Emilio Gadda, par Philippe Bordas, écrivain

La casquette de Gadda © Philippe Bordas « Carlo Emilio Gadda est ce passant discret, invisible au piéton français comme aux foules italiennes abandonnées à la stupeur de l’après-Berlusconi. Né en 1893, avant le déferlement des radios, mort en 1973, avant le déchaînement numérique, Gadda a brûlé sa vie à l’élaboration d’un verbe souverain, comme s’en…

Ecrire, à perdre la tête, par Michel Leiris

« l’érotisme « épouvantable en même temps que si beau », tel qu’il m’apparaît : je ne puis plus penser à des seins, à des gestes érotiques sans avoir envie de pleurer. Tant de candeur, tant d’espoir pour en arriver là ! Quelle mécanique ! Haine de ma mère… Pourquoi – jamais – n’ai-je été réellement amoureux » (Michel Leiris, 29 janvier…

Les années pompes funèbres, par François Durif, écrivain

Untitel, Donald Judd, Marfa, Texas, 1984 « Pour quoi êtes-vous ici ? » (Robert Filliou) Vide sanitaire, de François Durif,est un livre de plis, de ballottements dans les forces contraires, de déplacements intimes, et de dialogue fin entre les vivants et les morts. « Mon récit risque d’être morcelé, je vous préviens – dans ma tête, un rond-point/ Ne…

Une mère disparaît, par Léonor de Récondo, écrivain

« Personne n’est rien avant d’être aimé. » (La Rose tatouée, Tennessee Williams) C’est une œuvre de silence et d’aveux, d’absence et de présences frôlées, d’attentions et d’obstination. Paru en 2021 chez Grasset, repris aujourd’hui en Livre de Poche, Revenir à toi, de Léonor de Récondo narre avec beaucoup de grâce la quête d’une mère disparue. Que…