Jusque dans les pores des choses, par Sylvia Ney, photographe

©Sylvia Ney « Pas si rêveur encore que l’on pense, je sais voir et voir comme voient les myopes jusque dans les pores des choses, parce qu’ils se fourrent le nez dessus. » (Lettre de Flaubert à Louise Colet, Croisset, 16 janvier 1852) De l’autre côté de l’eau, livre merveilleux de Sylvia Ney, relève-t-il du genre –…

Le crime, la sainteté, la littérature, par Yannick Haenel, écrivain

La porte de l’Enfer, 1880-1917, Rodin « Des journées comme celle qui venait d’avoir lieu, nous allions en avoir beaucoup d’autres, et non seulement il était impossible de s’y soustraire, mais il fallait endurer les scènes de crime de janvier 2015, celles de Charlie Hebdo, de l’Hyper Cacher de Montrouge ; il fallait soutenir l’insoutenable afin que…

Veiller, par Xavier Bazot, écrivain

Edouard Vuillard, La petite fille au volant, circa 1899 « Savez-vous quelle est la différence entre le communisme et le capitalisme ? Sous l’un ou sous l’autre régime, l’écrivain gagne sa vie en étant veilleur de nuit. » Je ne connaissais pas Xavier Bazot, pourtant auteur chez P.O.L., Le Serpent à Plumes et Champ Vallon de six livres…

La peinture comme désir, par Yannick Haenel, écrivain

La Mort de Sardanapale, 1827, 3,9 x 4,9m, Eugène Delacroix Pour Baudelaire célébrant Delacroix le poëte en peinture – contre Hugo l’académicien – dans son fameux Salon de 1846, le tempérament, voluptueux, violent, voire la naïveté géniale, est le secret de la préservation de l’âme. « Delacroix, écrit-il, est le seul aujourd’hui dont l’originalité n’ait pas…

Une logique au chaos, Paul Klee, par Stéphane Lambert, écrivain

« Paul Klee écrivait de la main droite et peignait de la main gauche. Une légère distorsion fait trembler la ligne d’horizon sur laquelle nous marchons. Le trait ouvre une porte dans la couleur. Qui allume une énigme dans la raison. En chaque témoin, il y a un devin qui dort. L’œuvre, elle, demeure un chemin…

Un lion de cristal, Mike Brant, par Serge Airoldi, écrivain

« Tu es mort ce 25 avril 1975. Tu t’es jeté dans le vide, à Paris. Des témoins disent avoir entendu un cri inhumain, une voix qui hurlait « non », quelque chose comme « non », et un choc violent. Et pendant toutes ces années, je t’ai laissé sédimenter en moi une collection de possibilités. » La vie du chanteur…

Tombeau de Roche, voisin et ami, par Karine Miermont, écrivain

5 août 1997. Sète, Pierre Soulages © Denis Roche Pour comprendre le projet littéraire de Karine Miermont à propos de l’écrivain et photographe Denis Roche, il faut aller à la dernière page de son livre de témoignage vagabond, Marabout de Roche : « Les jours se succèderaient comme dans nos vies, il y aurait des pensées, des…

Ecrire l’homosexualité, par Marcel Proust, jeune écrivain

Jeune homme nu assis, 1855, Hippolyte Flandrin « Pour relever avec ma bouche le coin de vos lèvres, je donnerais ma vie. » (Marcel Proust, 25 ans) On a longtemps cru à la fable d’un double Proust, d’abord le mondain, le salonnard, l’homme des frivolités et des badinages de la conversation, ensuite l’écrivain, solitaire, sérieux, sorte d’empereur…

Le tigre est mort ce soir, par Yannick Le Marec, écrivain

La Chasse au tigre, 1615-1617, Pierre Paul Rubens Je ne connais pas toute l’œuvre du Nantais Yannick Le Marec, auteur en 2017 d’un très beau dialogue avec le photographe Thierry Girard intitulé Dans l’épaisseur du paysage (Editions Loco), mais Constellation du tigre, que publie Anne Bourguignon dans la collection « La Rencontre » chez Arléa, m’apparaît comme…

Histoire de l’œil, par Laurent Jenny, écrivain, critique

« Et pour moi-même, quand donc m’est venu (revenu !) ce désir de plonger dans le visible ? Tard, il me semble. Comme si des écailles m’avaient longuement pesé sur les yeux. Enfant, ce sont d’abord les mots qui m’occupent, un écran de mots. Trop d’imaginaire, pas assez de vision, l’un toujours superposé à l’autre, l’oblitérant dans la…

Parme, théâtre des souvenirs, par Michèle Lesbre, romancière

« Mon voyage se transformait, le théâtre l’avait envahi. » Il me faut aller en Italie, plusieurs fois par an, par mois, par semaine, par jour. Il me faut des cartes routières, les détails des horaires des trains et des avions, des adresses d’hôtels et d’appartements. Il me faut à chaque instant, c’est le plus simple, la…