La peinture comme désir, par Yannick Haenel, écrivain

La Mort de Sardanapale, 1827, 3,9 x 4,9m, Eugène Delacroix Pour Baudelaire célébrant Delacroix le poëte en peinture – contre Hugo l’académicien – dans son fameux Salon de 1846, le tempérament, voluptueux, violent, voire la naïveté géniale, est le secret de la préservation de l’âme. « Delacroix, écrit-il, est le seul aujourd’hui dont l’originalité n’ait pas…

Le tigre est mort ce soir, par Yannick Le Marec, écrivain

La Chasse au tigre, 1615-1617, Pierre Paul Rubens Je ne connais pas toute l’œuvre du Nantais Yannick Le Marec, auteur en 2017 d’un très beau dialogue avec le photographe Thierry Girard intitulé Dans l’épaisseur du paysage (Editions Loco), mais Constellation du tigre, que publie Anne Bourguignon dans la collection « La Rencontre » chez Arléa, m’apparaît comme…

Tulsa, le massacre continue, par Victor d’Allant, ethnophotographe

©Victor d’Allant « Comment nous attarder à des livres auxquels, sensiblement, l’auteur n’a pas été contraint ? » (Georges Bataille) C’est un livre surgi de nulle part, ou plutôt si, des Etats-Unis, de San Francisco, où vit son auteur, l’anthropologue visuel né à Paris Victor d’Allant. Il s’intitule Tulsa, Ok, ville de l’Etat de l’Oklahoma, où Larry…

Manet, dans l’étendue du Temps, par Marc Pautrel, écrivain

Marc Pautrel est un portraitiste de grand talent. Après ceux du cinéaste Ozu (2015), de Blaise Pascal (2016) et de Jean-Siméon Chardin (2017), voici le portrait de Manet par-delà la mort, par-delà les massacres du 4 décembre 1851 et le fleuve de sang de la Commune de Paris. La société est assassine, qui connaît les…

Une mémoire coupée, par Bruno Dubreuil, photographe

© Bruno Dubreuil Dessiné avec soin par Claire Jolin, le livre-objet Après on oublie est un récit de Bruno Dubreuil dont la matière est à la fois textuelle et photographique. De famille germano-polonaise pour sa branche maternelle, Bruno Dubreuil est hanté par la Seconde Guerre mondiale, les massacres, le mal, et la dimension d’oubli recouvrant…

Photographier et écrire pour les oubliés, Kazal, un massacre haïtien

« Après tout, ceux qui ont porté les coups ne s’en vont jamais tout à fait, déclare l’écrivain d’origine haïtienne Edwidge Danticat. Ils sont simplement remplacé par d’autres qui frappent différemment, dans d’autres lieux, à d’autres époques. Nous devons comprendre ce qui amène à ces coups, afin de nous protéger de ceux qui viendront à…

Why they kill, par Harri Pälviranta, photographe

Harri Pälviranta est un photographe, artiste et chercheur finlandais (docteur en photographie), dont les travaux questionnent essentiellement les codes de la masculinité et la violence socialement/médiatiquement construite. L’éditeur Pierre Bessard lui offre le huitième volume de sa BeSpoke Collection avec News Portraits, un livre impressionnant sur les meurtriers de masse dans les écoles depuis le…