Todo, Nada, par Marie Sordat, photographe

©Marie Sordat Nada – rien du tout – est un livre de haute solitude de Marie Sordat. Il faut parfois savoir détruire, rompre des liens, des attaches toxiques, d’anciennes formes devenues stériles, pour accéder à des noyaux de vérité en soi. Détruire, dit-elle, écrivait Marguerite Duras. ©Marie Sordat « Détruire, parfois, est l’achèvement de l’édifice », écrit…

Klepto Man, voleur d’images, par Mathieu Van Assche, photographe

©Mathieu Van Assche Seizième titre des Editions Le Mulet (tous les autres ont été chroniqués dans L’Intervalle), Klepto Man, volume. 2, est le nouveau fanzine de l’inlassable photographe errant Mathieu Van Assche, cofondateur avec Simon Vansteenwinckel de l’agence de graphisme Dirk Studio. Klepto Man pourrait d’ailleurs être un surnom, celui d’un artiste voleur d’images comme…

Sanglier, mon ami, mon frère, par le collectif belge 1010

© 1010 / Editions Le Mulet On pourrait être dans le Montana avec des pêcheurs à la truite, des chasseurs de grizzlis, et des désaxés ivrognes. On pourrait, mais on n’y est pas tout à fait, puisqu’il s’agit ici des Ardennes belges, photographiées par dix photographes pour le troisième volume d’une trilogie très free (Bruxelles,…

Tropical Stoemp, revue de photographie barbare

© Mathieu van Assche Le stoemp est un mets belge, dont les protagonistes eux-mêmes ignorent la recette exacte. Il est généralement composé de carottes, de poireaux et d’épinards, mais il peut être aussi constitué d’images, ainsi le premier numéro de la revue de photographie belge, au titre oxymorique pour un plat du Nord, Tropical Stoemp….

Revitaliser l’espace public par la photographie, une initiative belge

© EXI(S)T Parcours photographique dans les rues de Bruxelles (dé)confinée – 1000 affiches produites par des photographes belges contemporains exposées dans l’espace public entre juin et septembre 2020 -, EXI(S)T (Editions Le Mulet) est aujourd’hui un gros petit livre de poche dispersé dans les rues de Bruxelles. Le principe est celui de la gratuité, de…

En Autistan, par Lionel Jusseret, photographe

Il y a les livres de production courante, très bien faits, honorables, exaltants même, et il y a ceux qui comptent, se distinguant immédiatement des autres, parce qu’ils modifient notre perception, nous agrandissent en pensée et sensibilité, nous déroutent sans pour autant chercher à prendre le pouvoir sur nous. Parce qu’ils sont plus seuls, plus…

Strange things, spectacles du quotidien, par Jean-Luc Feixa, photographe

Nous avons parfois cette pratique à la fois ridicule et sublime, impudique et touchante, d’exhiber derrière la fenêtre de notre domicile, visible de la rue, un objet, une installation dérisoire, un souvenir mortuaire. Bien sûr, c’est généralement kitsch, d’un insupportable mauvais goût, et pourtant il y a ici de la parole de fond, un discours…

Un bouillon japonais, par Mathieu Van Assche, photographe

Les rāmen sont des mets japonais constitués de pâtes dans un bouillon à base de poisson ou de viande et souvent assaisonnés au miso ou à la sauce soja, importés de Chine au début du XXᵉ siècle. Voilà pour la fiche Wikipédia, maintenant passons à la dégustation, qui est un livre japonais de Mathieu Van…

Mourir, et puis renaître un peu, par Fabrice Thomasseau, peintre et photographe

Travaillant à la jonction de la peinture, de la photographie et de la gravure, puisant souvent ses matériaux dans la presse, Fabrice Thomasseau a produit, conseillé par Mathieu Van Assche, le très beau et intime Melancholia. S’y déploie une dimension de ruine, de solitude irrémédiable, d’effondrement. Fabrice Thomasseau invente des dystopies, des vanités pour contemporains…

Be nice or Go away, Klepto Man, par Mathieu Van Assche, photographe

Moi, Mathieu Van Assche, je suis le peuple. Je ne suis pas marteau, ni enclume, ni vengeur masqué, mais photographe de plein visage dans la jungle des villes. Je suis une belle portant des bas et tenant ses seins lourds pour une assemblée d’hommes me dévorant des yeux. Je suis clodo des rues, génie des…

KS, pleinement vivants, par les photographes Manu Jougla, Gil Barez, Andy Tierce, Mathieu Van Assche et Simon Vansteenwinckel

Dans Les Soliloques du Pauvre (1897), Gabriel Randon de St-Armand, alias Jehan-Rictus, imagine les paroles d’un clochard anarchiste. C’est sous la protection de cet auteur au verbe brut et poétique que le photographe Manu Jougla place son ouvrage, K, consacré au beau chamboultou du carnaval des Gueux de Montpellier, dans une édition très arty (Le Mulet…