André Breton, présent considérable

« J’ai vingt-deux ans. Je crois au génie de Rimbaud, de Lautréamont, de Jarry ; j’ai infiniment aimé Guillaume Apollinaire, j’ai une tendresse profonde pour Reverdy. Mes peintres préférés sont Ingres, Derain ; je suis très sensible à l’art de Chirico. Je ne suis pas si naïf que j’en ai l’air. » La publication intégrale depuis 2016 par Gallimard…

Les vivants, les jours, et les nuits, par les Myopzines réunis – volume trois

Pour les étourdis ayant oublié mon précédent article sur le projet MYOPZINE (cliquer ici), petit rappel : « MYOPZINE c’est 21 ouvrages autoédités par chacun des photographes de l’agence Myop. Vingt-et-une histoires choisies par chacun des photographes de l’agence comme les vingt-et-une lettres qui composent « Mes Yeux Objets Patients », le vers de Paul Eluard à l’origine de…

Dora Maar, la femme qui se souvient, par Stéphan Lévy-Kuentz

« Nom d’artiste, Dora Maar. Altière, sensuelle, révolutionnaire. Beauté classique aux yeux verts, cheveux d’un noir profond. Femme de tête et tête à chapeaux. Sa forte personnalité fascine Saint-Germain-des-Prés et elle le sait. » Des cinq inspiratrices majeures de la vie de Pablo Picasso, Dora Maar, née Henriette Theodora Markovitch (1907-1997), fut La femme qui pleure, celle…

Portrait de l’agence photographique MYOP en ses MYOPZINES réunis

C’est le désert, pourtant croît aussi ce qui sauve. C’est une dévastation, pourtant surgissent partout des collectifs, des initiatives, des formes inventives, des énergies positives. Mon dernier éblouissement ? Les huit cahiers, en deux fois deux livraisons de quatre, de l’agence photographique MYOP, comprenant à ce jour dix-neuf artistes. Huit cahiers offerts pour le moment, par…

Les identités heureuses de Diana Lui, photographe

Malaisienne d’origine chinoise et sikhe, Diana Lui est une artiste pour qui la question des identités fermées relève du non-sens. Son travail photographique, reconnu internationalement, comporte une dimension hautement spirituelle, en ce qu’il cherche à témoigner de la saveur et des vertiges des correspondances, entre microcosme et macrocosme, petit et grand point, dans la sensation…

L’absence ne rime à rien, par le poète Jean-Pierre Vallotton (2)

Jean-Pierre Vallotton est un écrivain d’exception, fidèle à cette émotion appelée poésie, dont il a fait de chaque instant sa vie, sans tricherie. Attentive à la parole qui vient, comme on reçoit un don, son ambition poétique est de l’ordre d’une nécessité intime, à la fois inquiète et enthousiaste face aux mystères et miroitements du…

Vous avez de belles veines, me disait l’infirmière – écrire, selon Christophe Esnaut et Jean-Charles Massera

Malgré des styles très dissemblables, Gangue son de Jean-Charles Massera et Mythologie personnelle de Christophe Esnault ont ceci de commun d’être des dispositifs d’écriture, des mises en scène du sens où les deux auteurs, nourris de culture littéraire, composent leurs livres adossés à la bibliothèque, tout en prenant quelque distance avec les fantasmes de toute…

A Radovan Ivsic, poète – du temps que les surréalistes avaient raison (1)

Jusqu’à son dernier souffle, André Breton rechercha et accueillit les signes d’un ordre secret du monde, mystérieux et évident, dont le surréalisme fut le nom. Mouvement d’une ampleur considérable – tous les continents touchés en quelques décennies – né à l’époque du triomphe de l’asphyxiante raison (la barbarie de la Première Guerre mondiale dans le…

Toi aussi, tu as des armes

C’est avec Chroniques de la citadelle d’exil (lettre de prison, Gallimard, 1983) que j’ai découvert la voix d’Abdellatif Laâbi. J’entrais à l’université, et commençais à prendre conscience, après avoir lu Notre ami le roi, de Gilles Perrault (1990), de la nature profondément criminelle du régime du roi du Maroc, Hassan II. Créateur de la revue…