Aby Warburg et les phalènes, par Marie de Quatrebarbes, écrivain

« Les rites amérindiens éveillent en lui la même énergie polarisée que celle qui l’avait capturé dans le voile de Vénus, la torsion des corps chez les peintres du Quattrocento, la chevelure d’une nymphe sur un bas-relief. Elle se branche à la même source, charriée depuis les nappes souterraines d’une matrice confinée dans le sombre, et…

Buster Keaton sous Tranxène, par Christophe Esnault, écrivain électrique

Dans la résilience et le coton neuf « Cher Christophe Esnault, vieille fripouille, désespoir de la psychiatrie française, et de l’antipsychiatrie, affreux psychotique, Je sais que tu es l’un de mes lecteurs les plus assidus, si ce n’est les plus fervents, et je te remercie de m’envoyer de tes nouvelles régulières, même anciennes, ainsi ton livre…

Peindre et écrire le désir aveugle, par Jacques Cauda et Marie-Philippe Deloche

© Jacques Cauda Il ne m’est pas possible de rendre compte de chaque nouveau livre de ce diable d’homme qu’est Jacques Cauda, dont la production est abondante, mais il me plaît de replonger régulièrement dans l’univers de ce peintre ardent doublé d’un écrivain baroque découvert d’abord aux éditions Tinbad avec l’ouvrage Profession de foi. Jacqueries,…

Les murs ont la parole, par Fernando Oreste Nannetti, artiste italien

« Métamorphosés avec ingéniosité, les murs se couvrent de déclarations biographiques, auto-fictives, télépathiques voire pseudo-scientifiques ou cosmogoniques. » Représentant majeur de l’Art brut asilaire en Italie, Fernando Oreste Nannetti fut interné en Toscane, à l’asile de Volterra, de 1959 à 1973, y ayant gravé les murs, sur soixante-dix mètres de long, à l’aide de son…