Les murs ont la parole, par Fernando Oreste Nannetti, artiste italien

« Métamorphosés avec ingéniosité, les murs se couvrent de déclarations biographiques, auto-fictives, télépathiques voire pseudo-scientifiques ou cosmogoniques. » Représentant majeur de l’Art brut asilaire en Italie, Fernando Oreste Nannetti fut interné en Toscane, à l’asile de Volterra, de 1959 à 1973, y ayant gravé les murs, sur soixante-dix mètres de long, à l’aide de son…