J’aimais l’en-allée haletante et me sentir très erratique, Victor Segalen par Thierry Girard, photographe

Pendant longtemps l’œuvre de Victor Segalen (1878-1919), médecin militaire de la marine et écrivain, ne concerna que quelques privilégiés, ou chanceux. Des noms circulent, dont s’emparent des messagers, le poète cosmographe Kenneth White, le photographe Thierry Girard. Sensible aux notions segalenienne d’en-allée et de divers, l’auteur du récent Le monde d’après aux éditions Light Motiv…

Un geste pour rien, par Eric Rondepierre, photographe plasticien et Huron

« Du Possible, sinon j’étouffe ! » (Proust/Eric Rondepierre) Voici enfin, parmi la marée des insignifiances et livres fabriqués sans nécessité, un ouvrage créant un trou dans le trou, parce qu’il fait penser, que sa phrase est subtile sans se rengorger de préciosité, et qu’il a fourbi ses armes dans la méditation ininterrompue des textes…

Une fiction de Colombie, par Guillaume Chauvin, photographe

Né en 1987 et « habitué aux expériences battues hors des sentiers », Guillaume Chauvin travaille comme auteur photographe questionnant la subjectivité des images et affirmant son « point de vue documenté ». Établi un temps en Russie et attiré par les personnages alternatifs, il publie ses récits illustrés, reportages de guerre, poèmes ou manifestes dans la…

Réel et fiction, un rapport de force, par Emilie Traverse, photographe

Très remarqué cet été à Arles, Nuit Blanche, d’Emilie Traverse, est un livre de sensations aiguës, une matière expérimentale très sensuelle obtenue au flash numérique lors d’une nuit hallucinée. Issue des arts plastiques, Emilie Traverse utilise le médium photographique comme un champ d’exploration d’une visibilité filtrée/donnée par la mémoire et l’histoire des images. Nuit Blanche…

Tanger, une fable photographique, par Marco Barbon

A Tanger, le photographe Marco Barbon a rencontré une ville multiple, diverse, changeante, et pourtant toujours la même. En ce territoire appelé par William S. Burroughs Interzone, le réel et la fiction se mélangent, s’offrent leurs polarités et ne cessent d’ouvrir leurs propres frontières à la présence de qui décide de ne plus s’appartenir tout…

Une lecture d’images, par Julien Magre

A l’occasion de son exposition à la Galerie Le Lieu de Lorient (Morbihan), j’ai proposé au photographe Julien Magre de commenter quelques-unes des images de sa série Troubles (Filigranes Editions, 2015) Qu’il soit ici une nouvelle fois salué pour la beauté de son travail. Novembre 2014. Vers Chartes, sur l’A10. 23h environ. Sur une aire…

La traversée de l’impossible, par Julien Magre, photographe

Je n’ai plus peur du noir est un livre impossible à propos de la mort d’une petite fille, Suzanne. Livre de deuil, de seuil, de mémoire et de reconstruction, cet ouvrage conçu avec la plus grande délicatesse est bien plus qu’un ensemble d’images, c’est un acte de vie considérable. La lumière, ténue d’abord, y apparaît…