Le rire majeur de Carlo Emilio Gadda, par Philippe Bordas, écrivain

La casquette de Gadda © Philippe Bordas « Carlo Emilio Gadda est ce passant discret, invisible au piéton français comme aux foules italiennes abandonnées à la stupeur de l’après-Berlusconi. Né en 1893, avant le déferlement des radios, mort en 1973, avant le déchaînement numérique, Gadda a brûlé sa vie à l’élaboration d’un verbe souverain, comme s’en…

Les années pompes funèbres, par François Durif, écrivain

Untitel, Donald Judd, Marfa, Texas, 1984 « Pour quoi êtes-vous ici ? » (Robert Filliou) Vide sanitaire, de François Durif,est un livre de plis, de ballottements dans les forces contraires, de déplacements intimes, et de dialogue fin entre les vivants et les morts. « Mon récit risque d’être morcelé, je vous préviens – dans ma tête, un rond-point/ Ne…

The Voice, par Gaëlle Obiégly, écrivain

« Dans cent cinquante ans, je serai encore là. Je ne sais pas dans quel monde ni sous quelle forme. Un pied de pivoine, peut-être. Ou un faucon, j’aimerais bien. » Comment sait-on ce que l’on sait ? Par apprentissage (scolaire/intellectuel) ? Par intuition (lire Bergson) ? Par observation directe lorsque l’on travaille comme réceptionniste sur les Champs-Elysées ?   Cette…

Une nuit avec Doménikos, par Léonor de Récondo, écrivain

El Expolio, El Greco (Museo de Santa Cruz de Toledo), vers 1580-1585 « Pour la première fois, / j’écoutais. / Etirements de bleu, / éclairs de blanc, / percées de vert, / étincelles de rouge, / chevauchées de brun, / dentelles de gris. » Il n’est pas facile de faire l’amour avec un fantôme, ou alors nous…

Et ta nuque est percée, par Laura Vazquez, écrivain

Pierrette Bloch « J’ai la gorge qui chauffe. » Il est rare d’entendre une voix, neuve, dénuée d’affectation, de pure musique. Au dernier Banquet du Livre de Lagrasse (Aude, été 2022), une poétesse est apparue, calme, concentrée, déterminée. Il y avait un micro, la nuit était très noire, la cloche de l’abbaye voisine, jouant du tympan, trépanait…

Survivre à Auschwitz, par Edith Bruck, écrivain

« On a encore le temps / tous les espoirs / ne sont pas perdus / qui a aimé / laisse toujours quelque chose. » Publié par Rivages poche, dans la collection Petite Bibliothèque dirigée par Lidia Breda, Pourquoi aurais-je survécu ? est un court volume remarquable. Il s’agit d’un ensemble, inédit en français, de poésies écrites en…

L’Ecole du Mystère, par la revue L’Infini, numéro 148

« Le divin est pérenne, en ce qu’il est tissé dans tout ce qui n’apparaît pas. A l’intérieur de ce qui apparaît, il est ce qui permet l’accès à ce qui n’apparaît pas. (…) En Grèce, nombreux furent ceux qui raillèrent ou blâmèrent les dieux, mais le divin demeurait indemne, inatteignable. » Inaugurant le dernier numéro de…

Rome, physica e metaphysica, par François Marius Granet, peintre, et Bernard Plossu, photographe

 ©Bernard Plossu Il y a actuellement, au musée Granet de la cité romaine d’Aix-en-Provence, une des plus belles expositions qui soient, presque franciscaine dans son dépouillement et sa grâce, Italia discreta. Rien de spectaculaire ou de grandiloquent, mais une intimité de conversation et d’évidence entre les œuvres d’artistes d’époques différentes, le peintre et dessinateur français…

Privée d’enfance, mais pas de mots, par Edith Bruck, écrivain

« Maman, qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi ils ne veulent pas de nous ? Nous aussi, on est hongrois, non ? – Pour eux, non. Rien que des juifs. Nous sommes juifs. Notre patrie, notre Terre promise, c’est la Palestine, affirmait la mère, en prenant le ton d’une conteuse. » Célébré en Italie par un très grand succès public…

Raphaël divino, ange de la peinture, par la revue Studiolo

Lire, dans la vilénie politique actuelle, une publication aussi belle, rare et cultivée que la revue Studiolo est un bonheur presque décadent. Revue annuelle d’histoire de l’art existant depuis 2002, consacrée aux échanges artistiques entre l’Italie, la France et l’Europe de la Renaissance à nos jours, Studiolo est désormais le fruit éditorial des éditions Macula…