Brooklyn à l’argentique, par Nina Korhonen, photographe

Comme nous avons vieilli depuis l’invention de la photographie numérique, et comme il est bon de se rappeler qu’il fut un temps où les data ne déterminaient pas encore l’ensemble des coordonnées de notre existence. Il fut un temps où les oiseaux pouvaient encore nous regarder comme des semblables, certes un peu moins ailés et…

Visages de la suédophilie, par Olivier Barrot, romancier

« A l’instar du Québec ou de la Russie, la Suède doit être considérée en son hiver, sa saison principale. Le froid, le blanc, le silence. » L’après-midi s’annonçait ouverte : aller un voir un match de Ligue 2 de football non loin de chez moi pour supporter l’équipe locale, et la passion de mes…

Prendre soin, une éthique photographique, par Monika Macdonald

La beauté grave du travail photographique de Monika Macdonald, qui vit et travaille à Stockholm, est d’une humanité intense, parce que sans fard et d’une grande attention aux rêves brisés et difficultés que chacun porte en lui. In Absence (Kehrer Verlag) est un livre consacré aux femmes, aux mères, et à ces riens qui, lorsqu’ils…

August Strindberg, peau rouge, masque blanc

Dans une lettre datée du 1er février 1895 à Paul Gauguin, qui lui a proposé d’écrire la préface de son catalogue, le dramaturge, peintre, et critique d’art suédois, August Strindberg (1849-1912) lance de façon cinglante, et avec une grande lucidité : « Je ne peux pas saisir votre art et je ne puis pas l’aimer. (…)…