Une histoire vagabonde de la littérature romanesque, par Philippe Le Guillou, écrivain

Essai de critique subjective sur l’art du roman à travers les siècles, écrit par un lecteur assumant totalement ses goûts parfois hétérodoxes, Le roman inépuisable, de Philippe Le Guillou, est un éloge de la littérature comme capacité d’émerveillement. Entrée particulièrement enthousiasmante dans un domaine romanesque marqué par sa liberté et sa puissance protéiforme, cet ouvrage…

Reprendre vie, par Barbara Stiegler, philosophe, chercheuse, gréviste

« A partir du 17 novembre, je bascule. » Chacun avec nos armes, nous allons devoir reprendre vie, vite, ou continuer à dénaître. La catastrophe écologique en cours et la violence du néolibéralisme au moment de son naufrage imposent de penser les conditions d’une vie nouvelle, bien plus large que les restrictions et les polices…

Le vide et les vacations farcesques,  un premier livre éblouissant de Tiphaine Le Gall (1)

« Quelques jours plus tard, il remit à son éditeur, le fameux Edgar Firmin, deux cent quatre-vingt-trois pages vierges, sans titre, en lui annonçant que son œuvre était achevée, et qu’elle ne souffrirait aucune correction, aucun ajout, aucune modification. » C’est sans contexte l’un livres des plus enthousiasmants de cette rentrée littéraire morose, très certainement l’un des…

De la noblesse du questionnement de l’être – à propos des Cahiers noirs de Martin Heidegger, entretien avec Pascal David, philosophe, traducteur (1)

« Les Cahiers noirs contiennent des critiques sévères à l’égard de l’américanisme et du bolchevisme, du christianisme et de l’Eglise catholique. Ils visent également les Anglais, la technique, la science, l’Université et le national-socialisme, que Heidegger avait approuvé dans un premier temps. Par contraste, les rares et brèves observations sur le judaïsme ne jouent qu’un rôle…

Les séminaristes sauvages, ou Noël Herpe en habit de carnaval

Certains êtres, c’est une leçon proustienne tirée de Sodome et Gomorrhe, ne vivent que pour leurs fantasmes. Ils ne se moquent pas de nos éventuelles assurances, ni de notre stabilité. Simplement, vivre sans claudiquer ne les intéresse pas : ils ont besoin de rêves, et ne se soutiennent que de la force motrice des illusions, dans…

A la recherche du texte insoluble – Parages, naissance d’une revue théâtrale

Sur le front assez déserté de la critique théâtrale de qualité, la parution du premier numéro de Parages, revue concoctée par le Théâtre National de Strasbourg (TNS – direction Stanislas Nordey) est une excellente nouvelle. Le théâtre est cet espace propice à l’accueil des fantômes, verbe vibrant fait chair flottante incarnée, ayant besoin, pour s’épanouir,…