Du rôle de l’artiste dans une constellation familiale, par Fabio Miguel Roque, photographe

le

 

Encore (14)
©Fabio Miguel Roque

Chacun possède des boites contenant des photographies de famille, des albums oubliés, des trésors pour les descendants, pour les vivants d’aujourd’hui, pour ceux d’hier.

Avec Origin (Pretobooks), le photographe et éditeur Fabio Miguel Roque pioche dans ses archives familiales et compose par le montage un mystère de générations, de visages, de situations.

Les images sont en noir et blanc, de toutes époques, très anciennes et contemporaines, parfois colorisées.

Encore (9)
©Fabio Miguel Roque

Elles disent le flux de la vie, la folie des racines, l’inimaginable de l’engendrement, les sourires masquant les fêlures intimes.

La mémoire est une spirale, un vortex, une Babel d’électricité illuminant tel ou tel pan de passé de façon erratique.

On ouvre le couvercle avec délicatesse, comme on s’approche d’une bombe.

Encore (21)
©Fabio Miguel Roque

Il y a des odeurs, des portraits inconnus, des bouches stupéfaites, du temps figé attendant une délivrance.

Fabio Miguel Roque interroge sa constellation familiale, et quel peut y être son rôle, sa fonction, sa mission.

Encore (16)
©Fabio Miguel Roque

S’il est fils, le photographe portugais est aussi à sa façon père et messager, étant essentiellement celui qui rassemble, car il n’y a qu’un seul monde, qu’un seul peuple, à qui il faut rappeler sans cesse son unité déviée.

Des bébés dans des couffins, des orangers, des parterres de feuilles et des mains de travailleurs.

Enigme d’un rideau tenu par un cordon, d’un enfant sur une plage et d’une petite fille sans tête assise sur une table.

Encore (10)
©Fabio Miguel Roque

Enigme d’une femme portant des roses, visage inquiet, lèvres très sensuelles – mais le sait-elle ?

Enigme d’une télévision éteinte, d’un homme malade alité, d’un soleil aveuglant.

Voilà une famille, modeste, paysanne, voilà le labeur quotidien et les grands événements – naissance, service militaire, fécondités de printemps.

Encore (17)
©Fabio Miguel Roque

Aucun discours, mais des rencontres muettes, l’ironie du vivant, la force d’un baiser produisant un enfant produisant un livre.

Le tout-petit pleure, l’air qu’il vient de respirer pour la première fois lui brûle les poumons.

C’est le début et la fin du monde, le commencement de la nostalgie.

Encore (3)
©Fabio Miguel Roque

Fabio Miguel Roque ne cherche pas de réponses à l’informulable, mais à mettre en forme un questionnement de nature métaphysique.

Origin est l’anamnèse d’un destin abordé à la fois comme une pure extériorité, comme une matière fantasmatique éminemment personnelle et comme une œuvre ouverte.

Encore (5)

Fabio Miguel Roque, Origin / Encore, texte Irina Popova, Pretobooks, 2019

Encore (18)
©Fabio Miguel Roque

Fabio Miguel Roque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s