Haïti, dix ans de couleurs, par Corentin Fohlen, photographe

le
j
© Corentin Fohlen / Divergence / photopaper

Nouveau livre haïtien de Corentin Fohlen, composé d’une décennie d’images inédites, Only colored est un hymne aux couleurs d’une île et d’un peuple à la vitalité peu commune.

Précédé de quelques pages d’un journal tenu entre 2013 et 2019 – très bien écrit -, cet ouvrage publié sous forme de cahier agrafé, chez photopaper (Elisa Hébert), est un alléluia, un paradis de couleurs franches ou diluées, répondant à la misère et aux embarras quotidiens par la beauté du polychrome.

dd
© Corentin Fohlen / Divergence / photopaper

Le soleil chauffe les tôles et les peaux, de plus en plus noires si l’on vient de l’esclavage et que le système de domination nous maintient dans une position subalterne, tout est moite, tout fond et tracasse, fors les à-plats de couleurs enchantant, contre le destin si souvent funeste, les édifices de fortune et le passé colonial décrépi.

Corentin Fohlen ne photographie pas les 4×4 des expatriés blancs, qui sont là, un peu plus haut dans la ville de Port-au-Prince, roulant vers les beaux quartiers, écrasant la plèbe de leur morgue.

Le corps des élus damnés l’intéresse moins que celui des damnés qu’il élit, travailleurs de la rue ou de la mer, porteurs de charges diverses, paysans vendant quelques oignons au marché ou mécaniciens à l’arrêt, assommés par le temps immobile, ne pensant à rien ou à tout.

d
© Corentin Fohlen / Divergence / photopaper

Objets, habits, surfaces peintes, forment la marqueterie des jours, que les lumières soient tendres ou crues, salies ou pop.

Les couleurs créolisent, inventent un langage singulier, parlent d’or ou de dévastation, dans la mise à feu générale des existences cabossées.

L’île caribéenne en met plein les yeux, à défaut de savoir remplir les poches de tous ses enfants.

Les blessures du séisme de 2010 sont encore vives, fissures recouvertes de couleurs.

aa
© Corentin Fohlen / Divergence / photopaper

La mort est là, omniprésente, pouvant surgir à n’importe quel moment, telle une mauvaise blague.

Pour chasser les démons, ou danser avec eux, rendez-vous au bar du coin, il y fait encore plus chaud qu’ailleurs.

C’est l’ivresse torve des zombies, et des rêves d’amours impossibles, anesthésiées par la température.

h
© Corentin Fohlen / Divergence / photopaper

« Fouler Haïti, écrit le photographe au sortir d’une danse macabre dans un cimetière des abords de la capitale, c’est frôler cette fine frontière où la vie se joue perpétuellement de la mort, où vous ne savez pas si les odeurs vous maintiennent en vie ou au contraire, vous entraînent à votre perte. Frôler Haïti, c’est fouler le royaume des morts-vivants, ne pas en sortir indemne, mais s’en extraire en ayant exploré l’âme des possibles. L’énergie qui s’en dégage est vitale. La mort n’est rien puisqu’elle vous rend vivant. »

Passe Richard III dans une rue baignée de soleil. Il a douze ans, seize, quatre, vingt-huit, il est homme et femme, titubant dans la vie boiteuse.

Théâtre, attente, spectacle, ennui, la pièce est trop longue, ou trop courte.

b
© Corentin Fohlen / Divergence / photopaper

Mais, dans le bruit général, il y a une heure dans la nuit où tout s’apaise.

Où un gardien en tong lèche une glace orange.

Où les rires frénétiques laissent place à la tendresse.

Où l’on ne craint pas l’abandon, ni les cyclones, ni les coulées de boue impromptues.

Only colored n’est que le nouveau début d’une œuvre, dont les archives sont probablement déjà considérables.

image

Corentin Fohlen, Only colored, direction éditoriale et graphique Elisa Hébert, photopaper, 2020

Corentin Fohlen – site

t
© Corentin Fohlen / Divergence / photopaper

photopaper – site

# HAITI ARCHIVES 2015 #
© Corentin Fohlen/ Divergence / photopaper

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s