Cachemire, saccage des innocences, par Camillo Pasquarelli, photographe

le

Dummy32

© Camillo Pasquarelli

Publié par la maison d’édition indépendante Witty Books, fondée à Turin en 2012, Monsoons never cross the mountains, de Camillo Pasquarelli, est un livre visuellement impressionnant, évoquant la guerre au Cachemire, territoire hautement militarisé disputé entre l’Inde et le Pakistan depuis 1947.

Une situation bloquée, une politique de répression, des morts.

Emeutes, soulèvements, attentats.

Vénération des martyrs, et attente sans fin de la liberté.

Dummy19

© Camillo Pasquarelli

Les enfants de la vallée du Cachemire constatent le désespoir et les blessures, regardent les déchirements, entendent les pleurs, les cris, les chants.

Moonsoons never cross the mountain est un livre composé à hauteur d’enfant, entre merveille pour ce qui est, à la façon d’une énigme, et cruautés d’adultes.

Des yeux qui en ont trop vu déjà.

Des yeux coupés par des fils de fer barbelés, et perdus dans des gravats.

Dummy35

© Camillo Pasquarelli

Beauté des oiseaux, des motifs végétaux sur les tissus, des portes en bois ouvragées.

Douleur des ruines, des échecs, des plaies.

On ne peut pas dormir, ou seulement d’un œil, il fait trop chaud, il fait trop de peines.

Il faudrait être Superman, et encore, pour repousser la folie meurtrière, et les autours du malheur.

Monsoons_bn-29

© Camillo Pasquarelli

Des cadavres pourrissent dans les eaux des marais putrides de la guerre interminable.

Camillo Pasquarelli photographie le mal en ses formes de chiens crevés, d’arbres équarris, de pierres à lancer contre l’ennemi.

Un équipement de sécurité gît sur le sol.

Dummy46

© Camillo Pasquarelli

Il y a des squelettes dressés derrière les rideaux de la mélancolie.

Au centre du livre, comme un cœur inquiet au sang toujours vif, des images en couleur de patriarches, effrayantes et malgré tout presque pop. Des barbus au regard sombre, ou mouillé d’épuisement.

Tout dans Les Moussons ne traversent pas les montagnes exprime la déréliction, la violence, la défiguration, le saccage des innocences.

Dummy36

© Camillo Pasquarelli

C’est un livre terrible et terriblement beau, d’impasses et de courages, d’accablement et de survie, d’attente et de lutte.

Dummy01

Camillo Pasquarelli, Monsoons never cross the mountain, text Agha Shahid Ali, design Jacopo Undari, Witty Books, 2020, 86 pages – 500 exemplaires

Witty Books

Camillo Pasquarelli – site

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s