Le réalisme magique et les jardins de France, par Henry Roy, photographe

000068430030

© Henry Roy

Il m’importe de présenter le plus souvent possible les visions du photographe d’origine haïtienne Henry Roy, arrivé en France à trois ans en 1966.

Ayant travaillé pendant dix ans avec le magazine Purple, cet artiste de dimension internationale, célébré notamment par le New York Times pour Superstition (sélectionné parmi les dix meilleurs livres de photographie de l’année 2017 – ouvrage présenté dans L’Intervalle, accompagné d’un entretien avec l’auteur), conçoit sa place dans la société à la façon du chaman des cultures traditionnelles : comme un intermédiaire, un intercesseur, un mage.

Sans orgueil, ni fausse modestie, mais avec la conscience des enjeux profonds de l’acte poétique.

4572-17_R+

© Henry Roy

Il échoit à certains d’agir depuis les lisières où la réalité se mêle au rêve, parce que ce que nous croyons être la substance même de nos vies est parfois plus illusoire que l’imaginaire.

Ayant résidé longuement au Domaine de Chaumont-sur-Loire, Henry Roy a observé durant plusieurs saisons la façon dont la vie s’y déployait, retrouvant son héritage caribéen dans les jardins du Loir-et-Cher.

Le temps ne passe vraiment, les images se confondent, le présent est un creuset.

4573-03_R+

© Henry Roy

Pratiquant ce qu’il appelle une photo-mantra, l’artiste s’est ici une nouvelle fois laissé guider par ses intuitions animistes, attentif aux lumières, aux formes végétales, aux organisations des éléments naturels.

La tour d’un château, un paysage de presque toujours, un silence propice aux manifestations de l’invisible.

En ces lieux patrimoniaux, Henry Roy a pris le temps, de flâner, d’observer, de ressentir, de se laisser traverser par des formes, des évidences, des présences.  

0586-20a_R+

© Henry Roy

Pas de plan de conquête, surtout pas, mais une recherche d’accord avec les plantes, les pierres, la terre, et les énergies féminines de l’eau.

En ses images, tout vivre, tout vit, tout pense en une langue secrète.

Photographier n’est pas capturer, mais ouvrir, donner à voir, exposer un champ de forces, honorer les esprits.

3065-09_R++

© Henry Roy

Le microcosme est un macrocosme, tout concorde, consonne, se conjugue et fait musique.

Henry Roy nous invite à regarder autrement notre quotidien, à dépasser les vieilles antinomies, à entrer dans le monde neuf du Jadis.

« Je me suis livré, écrit-il en préface de son bel ouvrage aux feuilles non reliées, sur un papier dont le grammage est lui-même un effet de noblesse, aux rituels d’un culte inventé à un cérémonial, un ate pscyho-magique, comme une forme d’incantation adressée aux forces de guérison de notre planète dévastée. »

5330-01a

© Henry Roy

Chaumont, Portrait animiste d’un château n’est pas qu’un livre d’images témoignant du mystère de la vie, c’est aussi un journal de résidence, où les phrases dessinent une poétique.

23 novembre 2018 : « Ce projet se nourrit de l’intimité qui s’instaure entre le domaine et mes perceptions. Ces premiers jours sont un apprivoisement, une approche encore distante. »

25 février 2019 : « Lorsque m’est apparu le cimetière des chiens, quelque chose que je ne saurais nommer m’a bouleversé le ventre. Sous ces pierres tombales en version miniature repose beaucoup plus que les dépouilles d’animaux de compagnie. J’y perçois l’affliction de la perte d’êtres chers, ainsi que l’éternelle reconnaissance de chiens fidèles et soumis. »

8388-10

© Henry Roy

10 septembre 2019 : « Je croyais décrire, en images et en mots, mon point de vue sur Chaumont, mais l’œuvre ici présente est autant une hallucination symptomatique du penchant qui me porte à questionner sans cesse l’invisible qui gouverne les apparences. »

Nous vivons une époque de plus en plus infernale, et pourtant, Henry Roy nous le rappelle, tout est là, disponible en abondance, d’une force de vie n’attendant que notre abandon pour nous renouveler.

e

Henry Roy, Chaumont, Portrait animiste d’un château, ses dépendances et son parc, direction artistique de Axel Roy et Caroline Homery, ECHOS Editions, 2019 – 500 exemplaires

Henry Roy – site

Pour commander le livre,  contacter directement l’auteur, ou se rendre à la librairie du Château de Chaumont

000070020024

© Henry Roy

Henry Roy est actuellement en résidence au Centre International des Récollets.

Il y présentera son travail, sur rendez-vous (maximum 6 personnes à la fois) le dimanche 18 avril de 14 et 19h. Cette visite d’atelier, à laquelle s’associera le musicien et plasticien américain Peter Vukmirovic Stevens, se tiendra au 150, rue du Fg Saint-Martin. 75010 Paris. Contact: +33 (6) 60 85 57 90.

Exposition-Roy-Stevens-2500

Peter Vukmirovic Stevens – site

0005_5

© Henry Roy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s