Du monde premier, par Jean-Baptiste Née, peintre

httpsd3v4jsc54141g1.cloudfront.netuploadsproject_imageimage71557867d46562-6cf8-42d7-98ea-dd383feb65e2.jpg

© Jean-Baptiste Née

Il nous faut l’art, il nous faut la vie la spirituelle, il nous faut la chaleur du vivant.

Tout le reste est foutaise, déperdition de force, involution, nécrose.

Ce que l’on appelle le social, la société, est une tromperie, à la différence de l’amour, à la différence du monde nu.

Jean-Baptiste Née appelle ainsi l’exigence des nuages, de la neige, des formes premières.

En ses aquarelles et lavis magistralement reproduits dans Le monde nu, publié par les éditions Hartpon, le peintre et scénographe français se fait arpenteur de nuées, travaillant en montagne, in situ, à la jonction du terrestre et du céleste.  

httpsd3v4jsc54141g1.cloudfront.netuploadsproject_imageimage7155764c9198eb-d0aa-4ce3-bfae-48af64358612.jpg

© Jean-Baptiste Née

Nous sommes dans le Vercors ou en Chine, ici ou là-bas, mais toujours dans une sensation de présent atemporel et d’indistinction primitive.

La matière se soulève, s’agence, se densifie, devenant pulvérulence ou roche, précipices ou crêtes.

La pluie, le vent, la neige modifie le papier sur lequel le peintre trace des mystères, il ne faut surtout pas les repousser, mais les accueillir comme une chance d’aller plus loin encore dans la fusion de la main, du support et du grand dehors.

On peut penser parfois à l’œuvre de Bernard Descamps, ou à celle d’Eric Bourret, mais il y a davantage ici qu’une surface photographiée.

Il y a un magma d’éléments entrant en résonnance, dans le chaosmos du dessin-univers, un défi de peinture et de vision alors qu’autour de soi la brume est omniprésente.

Pas de place pour l’égo, les petites négociations, la bouillie sentimentale, mais une énergie brûlante, une obstination, le sentiment d’être à sa juste place dans le froid d’une tempête de neige ou sous un ciel menaçant.

httpsd3v4jsc54141g1.cloudfront.netuploadsproject_imageimage716382bb43327a-f4e7-4555-be6c-9b8e066f7e74.jpg

© Jean-Baptiste Née

Cette manière d’indistinction entre ce qui est soi et ce qui est extérieur peut être désignée comme taoïste, soit le chemin de la non-contradiction, l’unité des mouvements antagonistes dans un dépassement de la dualité.

Etre à l’unisson des forces en présence, géologiques, climatiques, physiques.

S’aventurer, se perdre, devenir le paysage que l’on a respiré, enduré, soufflé.

Par le geste pictural, atteindre la densité du lieu, son champ énergétique.

normal_5a032c8b-3d5d-497d-a6e9-be10cfe536be

© Jean-Baptiste Née

Peindre avec les éléments, humblement, mais non sans ambition.

Sur le territoire du papier, atteindre des sommets, traverser d’épais brouillards, faire la part des noirs et des blancs.

Avancer à travers les flocons de neige, sans même bouger.

On est au-delà de l’esthétique romantique, on est dans le renversement du regard – qui est une opération spirituelle -, dans l’accueil des sommets et des nuages, entre apparition et disparition.    

httpsd3v4jsc54141g1.cloudfront.netuploadsproject_imageimage71669512f6a290-060e-4042-9340-603e32492ac9.jpg

Jean-Baptiste Née © Tristan Deboise

La matière est très belle, quelquefois légèrement bleue ou mauve.

Il faut pour arriver à de tels résultats un chemin d’ascèse, une discipline, une persévérance dans le faire jusqu’au moment où tout s’exprime en-dehors de la volonté.

La galerie Camera Obscura (Paris) expose bientôt les œuvres de Jean-Baptiste Née. Il faut aller les voir, les respirer, les remercier pour ce qu’elles sont, un don de la nature aux derniers des hommes.

normal_0b46ae58-f85b-40b5-a634-ac2d5f08a495

Jean-Baptiste Née, Le monde nu, préface Philippe Bertinelli, photographies Tristan Deboise, Editions Hartpon, 2021, 130 pages

Jean-Baptiste Née

8630758-diaporama-840x630

© Jean-Baptiste Née

Editions Hartpon

Jean-Baptiste Née est notamment exposé au printemps 2021 par la galerie Camera Obscura.

Galerie Camera Obscura

logo_light_with_bg

Se procurer Le monde nu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s