En passant par les musées de Bordeaux, par Bernard Plossu, photographe

PRINT-01 Niveaux de gris copie 2

©Bernard Plossu

Existe-t-il encore quelqu’un de modeste, de regard généreux et de sincère dans ses talents ?

C’est pour cet(e) inconnu(e) que photographie Bernard Plossu, cet enfant, ce vieillard très sage, ce jeune homme et cette jeune fille pudiques.

En passant par les musées de Bordeaux, projet initié par Nathalie Lamire-Fabre, directrice d’arrêt sur l’image galerie, est une visite en apnée des cinq musées de la ville : le CAPC musée d’art contemporain, le musée d’Aquitaine, le muséum de Bordeaux – sciences et natures, le musée des Beaux-Arts et le musée des Arts Décoratifs et du Design.

PRINT-06 Niveaux de gris copie copie

©Bernard Plossu

Il s’agit d’une traversée du temps en cinq lieux de mémoire, et d’une collection sans tonitruance de rencontres très belles avec des œuvres.

Il faut choisir, il y en a trop, mais l’œil, mais le cœur, sait exactement à qui, à quel objet, à quel tableau, à quelle sculpture s’attacher.

Des nus néoclassiques, des paysages à la façon de Corot, des marines, des nymphes voilées.

PRINT-09 Niveaux de gris copie copie

©Bernard Plossu

Bernard Plossu ne recherche pas le grandiose ou le plus sublime, mais l’attrait merveilleux du simplement beau, une grâce, un secret.

Tout est disponible pour la révolution des sens, pour la tendresse, pour refonder une société dans l’harmonie et la justice, mais qui le voit ? qui le sait vraiment ? qui même le veut ?

Il y a des statues antiques acéphales qui pourraient nous juger du haut de leur destruction, mais, non, ce sont des puissances d’accueil.

PRINT-02 Niveaux de gris copie copie

©Bernard Plossu

Tiens, voilà un sarcophage, la mort n’est pas un problème quand on ne sépare pas strictement le royaume souterrain de celui des vivants.

Le verre du vase côtoie la douceur d’une petite statue de femme en bronze, aussi fine qu’une gouttelette de rosée.

L’ivoire sculpté des cornes de l’éléphant rappelle que les pachydermes n’ont pas toujours été en voie de disparition.

PRINT-08 Niveaux de gris copie copie

©Bernard Plossu

Oui, le sauvage existe, a existé, existera, et l’effort humain pour tenter d’habiter dignement la Terre – les outils attestent de notre hominisation -, comme les arcades du sacré sans quoi la salissure recouvrirait le monde.

L’antique, voire le préhistorique, se retrouvent dans les productions de l’art le plus contemporain, chercher à nier l’archéopoétique en nous serait une barbarie.

A Bordeaux, Bernard Plossu a eu la confirmation qu’une vie passée à tenter de formuler en art ses visions et à se placer à la hauteur vertigineuse du plus commun est un effort valant la peine de tout y sacrifier.

En-paant-par-les-musees-de-Bordeaux

Bernard Plossu, En passant par les musées de Bordeaux, texte de Jean-Marie Planes, éditions Confluences, 2021, 52 pages

PRINT-05 Niveaux de gris copie copie

©Bernard Plossu

Editions Confluences

logo_light_with_bg

Se procurer En passant par les musées de Bordeaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s