Xinjiang, prison à ciel ouvert, par Patrick Wack, photographe

"Out West" project
©Patrick Wack 

« Dix ans plus tard, la Chine ne me surprend plus, elle me déprime. C’est une machine à uniformiser. Les villes qui sortent du sol se ressemblent désespérément. C’est apparemment le prix à payer pour permettre aux masses de s’extraire de la pauvreté. » (Patrick Wack)

Le Turkestan Oriental, appelé aussi région autonome ouïghoure du Xinjiang, envahi depuis quelques années de touristes chinois-han utilisés par le pouvoir comme une arme de guerre destinée à l’acculturation d’un peuple pluriel de haute tradition, est un territoire grand comme trois fois la France métropolitaine, situé aux marches occidentales de l’empire du président dictateur Xi Jinping.

"Out West" project
©Patrick Wack 

Sa population y est persécutée, les camps se sont en quelques années multipliés, le système concentrationnaire y est censé détourner de leur supposée volonté de séparatisme des masses musulmanes présentées comme terroristes.

Après les projets Out West (2016-2017) et The Night is Thick (2019), le livre de grand format Dust, de Patrick Wack, présente sans pathos un espace géographique de grande beauté marqué par la tristesse d’un peuple sous surveillance policière constante.

"Out West" project
©Patrick Wack 

L’édition, accompagnée de points de vue éclairants de spécialistes, est impeccable – ouvrage publié par André Frère -, le constat est accablant : le Xinjiang est désormais une prison à ciel ouvert.

Le désert règne, les villes sont vidées de leur substance culturelle historique, la désolation est partout.

Comment résister ? Comment ne pas perdre espoir ? Et comment ne pas comprendre que les sous-sols, remplis de gaz et de pétrole, sont un enjeu stratégique essentiel pour un pouvoir à la recherche constante de ressources énergétiques ? 

"Out West" project
©Patrick Wack 

Trop turcophone et proche du Tibet pour ne pas embarrasser Pékin, le Xinjiang est considéré comme potentiellement déstabilisant pour l’équilibre d’un pays lancé dans une course économique sans fin.

« Le Xinjiang, précise Rémi Castets, maître de conférences à l’université Bordeaux-Montaigne, avec trois des six corridors d’infrastructures et ses pipelines reliant les gisements centrasiatiques aux mégapoles chinoises est considéré par Pékin comme l’interface stratégique clé du volet terrestre de la Belt and Road Initiative. »

Patrick Wack montre l’évolution d’une région sous tension ayant basculé dans une « dystopie orwellienne ».

"Out West" project
©Patrick Wack 

La population est muselée, il faut se plier ou subir la violence d’Etat.

Tout se tait, tout est faux, l’humain est une brindille à casser.

On ne saura bientôt plus rien du passé, le totalitarisme tentera d’effacer jusqu’aux derniers signes d’altérité.

February 1st 2019. Uighur-minority store owner in front of his store.
©Patrick Wack 

Vous avez dit Ouïghours ? 

Patrick Wack ne photographie pas directement la répression, mais le silence en ses images en dit long, comme les visages inquiets, ou l’immonde folklorisation des espaces.

On rééduque les récalcitrants, comme on redessine les lieux afin d’en anesthésier la possible puissance d’altérité.

DUST-68
©Patrick Wack 

Les droits de l’homme ? Allons, allons, vous plaisantez, ces gens-là sont moins de 20 millions.

009742788

Patrick Wack, Dust, textes de Patrick Wack, Rémi Castets, Dru C. Gladney et Brice Pedroletti, conception et design Fernanda Fajardo et Joao Linneu, photogravure et impression MAS Matbaa, André Frère Editions, 2021

DUST-69
©Patrick Wack 

Patrick Wack – site

"Out West" project
©Patrick Wack 

André Frère Editions

71sTAuDXPnL

Le point de vue d’Edith Roux sur la beauté et la dignité de la minorité ouïghoure – entretien publié le 19 avril 2021 – dans Les dépossédés (Trans Photographic Press, 2013) est également passionnant.

Lire mon entretien avec Edith Routh

Edith Roux – site

logo_light_with_bg

Se procurer Dust

Se procurer Les Dépossédés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s