Dans les Monts d’Arrée, par Anne Desplantez, photographe

AnneD-01

©Anne Desplantez

Publié dans le cadre de la résidence d’Anne Desplantez à l’ancienne poste de Plounéour-Ménez (Finistère), qui s’est déroulée au printemps et à l’été 2020, La première nuit est toujours blanche est une approche de grande sensibilité du territoire si magnétique des Monts d’Arrée et de ses habitants.

Comme pour Tu connais les silences, son premier livre situé dans le Couserans (Ariège), la photographe a pris le temps de la rencontre, de l’écoute, attentive aux signes du visible comme à ceux de l’invisible.

Au commencement étaient l’amour, la solitude, le partage.

AnneD-03

©Anne Desplantez

Au commencement étaient la douceur, la fragilité, la beauté sans fard. 

Anne Desplantez ne conçoit pas de créer sans entrer dans une dimension de confiance, envers ses sujets, humains comme non-humains.

De jeunes couples, des adolescents, des femmes et hommes lui transmettent des mots, des histoires, des émotions, qu’elle recueille en photographies ou par le truchement de son dictaphone.

AnneD-08

©Anne Desplantez

Son livre est ainsi le reflet de son monde intérieur, percuté, déplacé, métamorphosé par l’autre.

Rien n’est banal, tout fait sens, un trampoline, un visage mutique, un arbre fendu, de la mousse sur une pierre.

Ewen et Fanny s’aiment près du lac de Brennelis, non loin de la centrale nucléaire démantelée – il n’y en a plus en Bretagne. Ils ont vingt ans, sont nés ici : « L’un commence une phrase, l’autre la termine. Ils se passent le briquet, acceptent leurs silences, prennent le temps d’être ensemble, simplement. »

AnneD-14

©Anne Desplantez

Les ados se retrouvent au foyer, se textotent, se quittent, éprouvent leur résistance.

Jeunes visages et terres de légendes.

Vieilles pierres de l’église et baisers calmes.

Robes de mariée et ciels bouleversés.

Il pleut ce matin encore, mais comme tout est beau.

AnneD-35

©Anne Desplantez

Tu as les yeux bleus et un visage de lande, je te respire, je te désire, les fougères seront notre lit.

On vient d’ailleurs, on s’est installés, on est restés, la première nuit fut probablement blanche.

Ici, on étreint les chevaux pour ne plus craindre la mort, ou la folie.

Anne Desplantez enregistre des confidences : « Tu crois que c’est ça la clé de l’acceptation ? Qu’on doit prendre conscience de l’instant où tout bascule ? Tu ne sais pas tout de moi – silence – je n’ai pas toujours été ce que je suis aujourd’hui. Un jour j’ai craqué, et j’ai pris un couteau, et jusqu’à mon dernier jour je me rappellerai de ce jour-là, j’étais à bout, j’allais le faire, j’allais l’ouvrir, j’ai voulu tuer quelqu’un. »

AnneD-48

©Anne Desplantez

Les images de l’autrice sont discrètes, presque secrètes, exprimant beaucoup par le moindre, le détail, la coupe furtive. 

« Le bras de Stéphane, sur lequel chaque veine dessine un chemin tortueux, hésite, se replie avant de reprendre sa route jusqu’à la prochaine cigarette. C’est quoi finalement, qui vaut le coup d’être vécu, au point d’accepter tout le reste ? Moi, c’est le souvenir de Noël. Et sa magie de croire encore en quelque chose. »

Tout est lié, tout entre en résonnance, mais il faut l’art, et beaucoup d’intuition, pour savoir en rendre compte.

AnneD-39

©Anne Desplantez

En postface, Anne Desplantez, à son tour, se raconte : « Devenir photographe, cela a toujours été pour moi le plus beau des prétextes à aller à la rencontre des histoires de vie souvent cachées, parcourir les chemins, les maisons, les centres de loisir, les cafés, les bibliothèques, les foyers. »

La première nuit est toujours blanche lorsque l’on accepte sans condition l’inconnu frappant à la porte.

Desplantez_couv_Nuit-324x411

Anne Desplantez, La première nuit est toujours blanche, conception graphique Alain Rebours, éditions Isabelle Sauvage, 100 pages

AnneD-06

©Anne Desplantez

Editions Isabelle Sauvage

AnneD-19

©Anne Desplantez

Anne Desplantez – site

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s