Sète, herbes flottantes, par Hugues de Wurstemberger, photographe

AAA

©Hugues de Wurstemberger

Membre de l’Agence VU’ depuis sa création en 1986, Hugues de Wurstemberger a photographié, dans le cadre du festival ImageSingulières 2021, la ville de Sète.

Après Vanessa Winship (2019) et Clémentine Schneidermann (2020), pour une série de livres montrant depuis 2009 une diversité d’écritures remarquables à propos d’un même sujet – dire, exprimer, inventer Sète à sa façon -, l’artiste suisse a élargi quelque peu le périmètre de la ville, s’attardant du côté des étangs (Thau, Vic, Ingril, Arnel), mais aussi dans les environs des « Pierres blanches », et du « Creux de Miège ».

AAAA

©Hugues de Wurstemberger

Attentif au lien entre humain et territoire, Hugues de Wurstemberger est un marcheur, un veilleur, un regardeur d’exception.

Pour son projet intitulé Posidonies, entrant avec les habitants dans un « mycélium complexe d’échanges », il n’a souhaité rencontrer que des personnes particulièrement sensibles à la problématique de la fragilité écologique, impliquées par leurs actes à préserver et développer au mieux l’environnement naturel.

AAAAAAA

©Hugues de Wurstemberger

Il arpente, observe, entre en relation, se questionne, cherche à comprendre la nature de telle plante, l’importance de telle herbe, se penche sur la terre, puis se rapproche de l’eau, sans oublier de contempler le ciel.

Tout est lié dans le simple et l’infini réseau des enchevêtrements de formes, de substances, de couleurs.

Se promenant dans les alentours de Sète, le photographe a pris conscience d’un microcosme précieux.

AAX

©Hugues de Wurstemberger

Pas d’afféteries ou d’effets esthétisants dans ses images, mais la mer originelle, puis les végétaux, puis les humains

Le marcheur photographie ses pieds, près d’une mue de serpent.

Il y a des chardons, des végétaux roussis par le soleil, des unités de verts, des murets de pierre aussi gris que le ciel parcouru par des oiseaux migrateurs traçant une horizontale presque parfaite.

AAZ

©Hugues de Wurstemberger

Hugues de Wurstemberger a composé son livre, guidé par le jeu des formes et des couleurs associées dans un ensemble très fluide, comme une théogonie naturelle.

Le jaune du vêtement de travailleur du mareyeur deviendra bientôt l’or pâle des brindilles brûlées, et la pilosité dorsale d’un retraité sur un ponton se transformera en algue marine.

Une balade en mer, une promenade sur le littoral, une chevelure bleue.

AAS

©Hugues de Wurstemberger

Les trous d’eau saumâtre font songer à quelque cratère africain, et les laisses de l’estran en leur assemblage spontané à une déité monstrueuse.

La nature se peint, la pierre fait valoir sa punkitude, on se camoufle pour la chasse, et les héros sont usés.

Alternant le minéral, le végétal, l’aquatique et l’humain, Hugues de Wurstemberger s’enchante visiblement d’être là, parmi tant d’abondance.

AAQ

©Hugues de Wurstemberger

Il est temps – fin du livre – de vendanger, puis de presser les raisins, avant de s’enivrer tous ensemble du plaisir de ce Sud si fécond.

« A sa manière, précise en postface Christian Caujolle qui le connaît depuis longtemps, H2W a continué bien des approches commencées il y a longtemps ou plus récemment. Il a développé et creusé des pistes qui sont, profondément, les siennes. Le marcheur est le même, attentif déjà aux détails, qui explorait la montagne de la région de Fribourg dans sa Suisse natale, taillant le paysage au carré, allant à la rencontre des paysages et des bestiaux qu’il finit par réunir dans un livre, le même qu’accompagnait son complice Michel Vanden Eeckhoudt qui immortalisa un jour ses chaussures de randonnée en feu. »

Ici, le paysage est en format vertical, parce qu’il faut relier la terre et le ciel, les pieds bien ancrés dans le limon.   

C’est un principe esthétique, mais aussi une éthique.

AA

Hugues de Wurstemberger, Posidonies, Sète#21, texte de Christian Caujolle, Le Bec en l’air/CéTàVOIR, 2021, 112 pages  

AAE

©Hugues de Wurstemberger

Le Bec en l’air

Hugues de Wurstemberger est représenté par la galerie VU’ (Paris)

AAD

©Hugues de Wurstemberger

Hugues de Wurstemberger – agence VU’

logo_light_with_bg

Se procurer Posidonies

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s